A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

[Réflex] Olympus Evolt E-300 (2004).

Partagez
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

[Réflex] Olympus Evolt E-300 (2004).

Message par Lionel le 26/12/2011, 04:24

L'avis ici exprimé n'est valable que pour l'auteur du sujet et n'est pas forcément universel.



Longueur 146.5mm x Hauteur 85mm x Profondeur 64mm pour une masse nue de 580g.

La série des E-3** d'Olympus est la plus basse hierarchiquement. L'E-300 précède l'E-310, puis l'E-320, et enfin l'E-330.

C'est un réflex numérique sorti manifestement au mois de septembre 2004. Il est à optiques interchangeables, avec des modes débrayables. Donc question outil, pas de problème.

Question capteur, Olympus a toujours conservé le 4/3 faisant 13mm X 17,3mm, et ce quelque soit la hierarchie de leur réflex (exception pour le réflex/bridge Olympus Camedia E-10 et E-20 de 2001). Il semblerait que sa montée en sensibilité ISO soit excécrable pour un gros capteur car alors que l'on peine arrivé à ISO 400, le constructeur propose jusqu'à 1600. On peut supposer une électronique avec des circuits de traitements ne permettant pas d'amplifier correctement la surface photo sensible, sans parler des différents types de capteur numériques existant pour une même taille donnée. Là, nous sommes sur CCD au lieu d'utiliser un bon Cmos supérieur et pourtant moins cher à la fabrication. Sur celui du E-300, on notera d'une part l'injection de 8 millions de photosites, et d'autre part un système anti poussière propre à Olympus. Mais tout comme la série des E-4**, l'E-300 n'a pas de stabilisation par translation du capteur. Ceci s'explique de par le fait d'être en présence d'un boîtier plus petit que la moyenne et donc avec une carence de volume pour le faire flotter.


L'E-300 nu avec visibilité sur le capteur.

D'une masse de 580g nu, il semble assez léger, et sa fabrication semble assez proche d'un ancien style. On voit d'ailleurs un petit écran LCD de seulement 4,6cm pour seulement 134'000 pixels. Ce n'est pas fameux je trouve. A noter que pour comparer avec le Nikon D50, l'écran se voulait aussi tout petit. Toutefois, sur l'E-300, on pourra régler sa luminosité sur plusieurs paliers.


Le cadran et un menu du E-300. La langue peut être choisie en Français, Anglais, et autre

Sa vitesse d'obturation peut atteindre jusqu'à 1/4000ème de seconde, soit davantage que l'Olympus PEN E-PL1 limité à 1/2000ème. Boîtier contenant un flash intégré, sa limite de synchro flash ne vous permet pas un temps de pose plus rapide qu'1/180ème de seconde, et Olympus n'a jamais proposé mieux malheureusement. On pourrait en venir à la rafale pour multiplier le nombre de chances d'avoir une photo réussie, mais il s'arrête à environ 2,5 images à la seconde. En revanche, l'E-300 propose une griffe permettant d'y adjoindre d'autres Flashs Olympus plus puissants tel le FL-20, FL-36, et FL-50.


L'E-300 avec un flash externe Olympus.

Ne disposant que d'un seul autofocus à corrélation de phase, il propose 3 collimateurs, tout comme la série des E-4** (ces derniers proposant en plus l'AF à détection de contraste par Live View). Cela peut être suffisant selon les besoins de chacun n'utilisant que peu l'autofocus ou bien la mise au point manuelle. En revanche, ne pas pouvoir viser sur écran n'en reste pas moins préjudiciable, et à l'inverse de l'E-330, celui de l'E-300 est fixe. D'autant que les sources diverges sur sa visée réflex ou tantôt certains prétendent 85% de visibilité, et d'autres au-dessus de 90%. Difficile de savoir qui croire.

Deux points m'ont étonné avec l'E-300.
Le premier, c'est qu'il propose outre le RAW et le JPEG, le TIFF lors de la prise de vue, ce qui n'est pas une mauvaise idée (sauf pour l'espace mémoire sur la carte). Reste à savoir si Olympus faisait aussi bien les TIFF que les JPEG. Et là, je n'en sais rien du tout.
Le second, c'est qu'il dispose en option d'une poignée à mettre par en-dessous pour une meilleure autonomie (voire prise en mains). A ma connaissance, seul à partir du E-620, pouvions-nous y arriver avec Olympus puisque la série des E-4** et E-5** ne dispose pas de cela.


L'E-300 avec sa poignée grip, un téléobjectif, et un flash optionel Olympus.

Je ne peux pas m'empêcher de faire une analogie entre l'Evolt E-300 et les Camedia E-10 & E-20. Pour moi, il y a trop de ressemblance.
On va retrouver un boîtier physiquement très semblable en sa face arrière, et sur ses formes bombées bien que l'E-300 soit plus compact. Le look et le toucher de l'optique fournie est identique par des petits carrés râpeux. Ensuite, la sensibilité maximum n'est pas si lointaine que ça (ISO 320 pour l'E-10). La proposition du TIFF également est également de rigueur vu qu'aujourd'hui elle sa disparu. Nous avons deux supports possibles au lieu d'un dont le compact flash. On retrouve une forme de poignée très spécifique située à droite avec la molette de sélection à droite, le déclencheur placé à l'avant, un écran petit, et avec une visibilité se passant surtout en visée réflex.

De monture 4/3, toutes les optiques Zuiko passent sur l'Evolt E-300. En revanche, pas question de compter sur la nouvelle monture nommée "Micro 4/3" pourtant pour le même capteur (Olympus Pen et Panasonic G). Manifestement, et d'après Olympus, l'E-300 était livré avec l'optique M.Zuiko 14-45mm 1:3.5-5.6 (vous pouvez la voir dans la première photo du sujet). C'est une optique qui ne se fait plus depuis longtemps puisqu'elle fut remplacée par l'équivalent en focale de 14-42 et non de 14-45. Là, nous étions à une distance minimale de 38cm pour la mise au point avec cette optique fournie.


Points Positifs :
- Accès à la qualité réflex par gros capteur
- Accès à la gestion des profondeurs de champ
- Accès au parc d'optiques 4/3 de Zuiko
- Visée réflex avec AF à corrélation de phase
- Appareil compact et assez léger
- Griffe permettant l'utilisation de flashs professionnels

Points Négatifs :
- 3 Collimateurs en visée réflex
- Sensibilité inefficace entre ISO 400 et ISO 800
- Manque de stabilisation
- Pas de Live View ni de possibilité de shooter en écran
- Tout petit cadran à faible résolution
- 2 secondes à l'allumage



Acheter l'E-300 et voir des avis extérieurs ? Cliquez ICI.

Conclusion :
Nous sommes sur un appareil à gros capteur, à optique interchangeable, et à visée réflex. Il est en ce sens nettement supérieur aux appareils compacts et bridges actuellement proposés et peu représenter une assez bonne opportunité pour l'utilisateur souhaitant apprendre la photo avec de faibles moyens financiers. Mais il est très préférable de se mettre à la série des E-4** qui bénéficie du Live View, et donc de 2 autofocus au lieu d'1 et d'une montée d'ISO tout à fait correcte (ISO 800 très ok). La série des E-5** sera encore plus bénéfique grâce à une stabilisation intégrée au capteur numérique interne. Sinon, l'E-330 sera lui aussi plus sérieux avec une meilleure électronique (2006), un Live View, et un écran orientable. Si dans l'ensemble, l'Evolt E-300 peut représenter une belle opportunité grâce à la compatibilité aux optiques 4/3 Zuiko, il respire trop la frustration, y compris en réactivité, chose grave pour un réflex, d'autant qu'il n'est pas possible de profiter de plus de collimateurs par un autofocus à détection de contraste absent. Il n'en reste pas moins un appareil vrai et riche de par ses nombreux réglages et ses nombreuses options disponibles.

Cordialement.

Invité
Invité

encore un bel olympus

Message par Invité le 26/12/2011, 07:16

Bonjour Lionel,
Toujours intéressant ces rétrospectives sur d'anciens appareils. Une mise au point sur les fichiers photos au format Tiff. C'est un format qui s'apparente au Raw c'est à dire sans traitement après le capteur. Ces enregistrements peuvent se faire sous 12 bits ou sous 16 bits (plus détaillé) d'où l'importance des fichiers enregistrés (ils ne sont pas compressés comme les jpg !) . Evidemment comme les Raw les fichiers Tiff doivent être post-traités et développés en jpg .
Voilà c'est tout!
A+
myrddin13
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Réflex] Olympus Evolt E-300 (2004).

Message par Lionel le 26/12/2011, 10:08

Bonjour.

Ah ! Merci pour ces précisions ! Heureux de voir que ma dissert. te plaise ! :Gifpourexp: Oui c'est vrai que l'E-300 est assez ancien il est vrai, même si je le préfère de près comme de loin par exemple aux bridges que l'on propose aujourd'hui. Beaucoup de personnes feraient mieux de partir à la recherche de cette véritable grotte au trésor (ou caverne d'Ali Baba) où plein de bonnes choses même un peu désuètes s'y trouvent. :APN8: C'est pour ça que je dis souvent qu'Olympus est une marque qui peut aussi trouver sa place dans l'occasion même si dans le neuf et en réflex, hormis l'E-5 avec un très mauvais rapport qualité/prix, c'est hélas fini. No

Cordialement.

Contenu sponsorisé

Re: [Réflex] Olympus Evolt E-300 (2004).

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 23/10/2017, 22:42