A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

Comprendre les formats des Capteurs (APS-C,4/3,Plein format)

Partagez
avatar
Photographix
Administrateur

Age : 76

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 25/05/2014

Messages : 1781

Localisation : 13410

Comprendre les formats des Capteurs (APS-C,4/3,Plein format)

Message par Photographix le 12/8/2015, 16:28

Bonjour,
Sur un forum (Nikon-Passion) j'ai été interpelé à propos de l'influence du type d'objectif selon sa monte sur un boitier au capteur AFS-C (16x24mm) ou un boitier plein format au capteur (24x36mm) et l'incidence sur le cadrage résultant sur la photo ( abusivement appelé coefficient de focale X1.5 ou 2 suivent la taille des capteur).
Afin de vous fixer les idées sur le problème, je vous fournis les liens suivants:
http://www.nikonpassion.com/conversion-de-focale-avec-les-boitiers-dx-nikon-quelle-est-la-focale-equivalente/
http://www.nikonpassion.com/simulateur-dobjectif-nikon-quel-cadre-pour-quelle-focale/ (permet de voir le cadrage résultants du mixage boitier et objectifs selon qu'ils sont DX (APS-C) ou FX (plein format)
http://www.nikonpassion.com/tutoriel-tout-savoir-sur-les-formats-dx-et-fx-nikon-compatibilite-et-equivalences/
Ces articles sont complets et bien illustrés afin de bien comprendre la problématique.
Pour le format 4/3 moins répandu, je laisse le soin à Lionel d'apporter les explications spécifiques à cette taille de capteur et le coefficient de recadrage x2.
cordialement
Photographix


__________________________________________________________________________________________________
Samsung GX20 (clone Pentax K20D)+18-55mmDAL+Tamron 28-75mm f:2.8+Flash 360FGZ Pentax
Nikon F801 argentique, D200 et D300 numériques + Tamron 17-50mm f:2.8+Nikkor 28-70mm f:3.5-f:4.5+Nikkor 70-300mm AF + Micro Nikkor 60mm et 105mm AF-D macro+flashs SB800 et SB24 Nikon+ trépied bilora+ divers filtres(polarisant, gris neutre ND400)
Compact Sony DSC80 de mes débuts en numérique (2006)
Logiciels de traitements: Silkylpix , ViewNx II , Capture NX II de Nikon, Photoplus X7 et ACDSee Pro9 (le plus utilisé)
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Je ne suis pas sûr d'être utile ! Essayons !

Message par Lionel le 13/8/2015, 03:42

Bonjour.

Oui. Merci Michel.

Tout est question de dimension de l'image enregistrée. C'est à dire que la pellicule n'existant plus, elle demeure remplacée par une sorte de puce électronique dont l'image transite (donc temporairement) avant d'être ré éjectée en direction de la carte mémoire. Cette espèce de puce est à la même place que l'était la pellicule, à savoir bien planquée au fond de l'appareil.



Le facteur de "recadrage" va donc dépendre de cette puce électronique baptisée "capteur numérique" (d'où le nom "numérique").

Alors aujourd'hui, il est vrai qu'effectivement, la plupart du temps, sur les boîtiers numériques à miroir (miroir = reflex) que seuls les format APS C et Plein Format sont retenus en raison du fait d'être les plus populaires. S'il s'agit d'un bon choix commercial, c'est une erreur de considérer les éléments ainsi car c'est loin d'être exhaustif (on aurait aussi pu parler du capteur Fovéon de Sigma, ou de l'APS H Canon dont on vous fait grâce ^^).

Lorsque nous parlons de recadrage, j'aurais plutôt tendance à parler d'une taille de numérisation au même titre qu'un scanner ce que signifie que plus votre scanner est grand et plus vous allez scanner large et plus l'angle de champ sera important. C'est donc un facteur à prendre en compte au même titre que la distance focale mentionnée sur une optique, et qui, bien que réelle ne permet pas à elle seule de pouvoir assurer un angle de champ.

Autrement dit, c'est seulement en réunissant les 2 facteurs (focale + taille de numérisation) que nous allons obtenir un angle de champ.

Là, on m'a incité à vous parler du capteur 4/3 et de son facteur de recadrage.

Avant de vous parler de ce capteur, je voudrais tout de même vous déclarer que l'on considère un recadrage uniquement lorsque l'on part d'une base selon laquelle nous considérons que l'image totale correspond à une numérisation de 24mm par 36mm (capteur plein format dit "Full Frame" comme un Nikon D750, Canon EOS 5D Mark III). Mais cette considération mise appart, il n'y a plus de recadrage : il ne reste qu'une surface de scannérisation.

Le capteur 4/3 est le grand capteur d'entrée de gamme scannérisant très exactement 13mm X 17,3mm pour 21,6mm de diagonale. Cette diagonale étant deux fois plus courte que celle du plein format, c'est pourquoi l'angle de champ est divisé par 2.





Aujourd'hui, il n'existe plus de reflex bénéficiant de ce capteur. Le dernier en date qui fut le plus puissant de sa catégorie remonte à 2010. C'est l'appareil que j'utilise et qui était baptisé "le dernier des mohicans" http://www.lesnumeriques.com/photo/olympus-5-dernier-mohicans-n15701.html

En revanche, si nous n'avons plus de reflex neuf bénéficiant de ce capteur, on le retrouve aujourd'hui sur certains appareils sans miroir (baptisé "hybride") bénéficiant d'un monture plus courte baptisée (micro 4/3). Cela concerne exclusivement Olympus & Panasonic. Olympus Pen, Olympus OM-D, Pansonic G (GF, GH).

La scannérisation "partielle" par rapport au plein format apporte avantages et inconvénients :

Les avantages en sont le fait que pour une même distance focale, nous voyons plus loin. En effet, pour 300mm de focale mis sur un capteur 4/3, si vous êtes sur plein format, il vous faudrait pas moins de 600mm pour retrouver le même cadrage (coefficient 2). Grâce au capteur 4/3 faisant un excellent compromis à conservant une grande taille et en même temps raisonnable, nous arrivons à des optiques moins lourdes, moins onéreuses tout en conservant une quantité d'informations suffisantes pour la plupart des besoins. En plus, les nouvelles technologies électroniques dont les processeurs de traitement permettent aujourd'hui de monter en haute sensibilité bien mieux que 800 ou 1600 ISO tandis que nous rattrappons 2 fois plus de lumière puisque la règle 1/focale nous permet d'utiliser une vitesse 2 fois plus lente pour un même cadrage.
Ceci nous évite de devoir mettre trop de pixels à la poubelle et nous permet en même temps de bénéficier d'un allègement de poids des fichiers RAW.
En plus, ce capteur a toujours été doté de la meilleure protection anti poussière permettant d'éliminer les microparticules via ultrason à chaque fois que l'appareil soit mis sous tension et à chaque que le Live View reste activé.
Il faut aussi noter que sa taille plus réduite que le plein format lui permet plus facilement de flotter et donc (pour les appareils Olympus) de bénéficier d'une stabilisation interne (dite "translation du capteur"). On peut donc réutiliser les optiques argentiques via une bague d'adaptation tout en bénéficiant des avancées technologiques de stabilisation.
La taille des photosites (un élément fondamental pour les agrandissements) est en général à peu près identique aux capteur APS C compte tenu de la différence de définition des capteurs qui maintiennent une proportionnelle. Entre l'E-5 et l'EOS 7D, il était notifié une taille de photosites équivalente de 4,2 micromètres (c'est ce que l'on recherche d'un grand capteur).
On aurait pu aussi citer le fait que compte tenu d'être d'entrée de gamme le capteur 4/3 est incontestablement celui où l'on peut adapter le plus d'optiques via bagues d'adaptation et et les défauts des optiques étant souvent présents sur les bords, sa numérisation partielle permet aussi l'élimination de certaines problématiques.

Les inconvénients de ce capteur sont néanmoins bien réels, aucun système n'étant parfait. En effet, compte tenu de sa taille un peu plus réduite, du temps des appareils reflex et tout particulièrement des entrées de gamme, le miroir qui faisait la taille du capteur étant sensiblement plus petit nous amenait à une visée optique moins confortable car plus courte dite "étriquée" (les appareils de haut de gamme avait cependant un grossissement de ce miroir capable de corriger la problématique).
La réponse en dynamique était aussi un peu plus faible tout comme les hautes montées en sensibilité ISO. Bien que mon reflex professionnel l'E-5 monte en ISO de façon tout à fait raisonnable (entre 1600 et 2500 ISO efficace), il faut rappeler qu'il reste le meilleur de sa catégorie, et donc que tous les autres reflex E System bruitaient davantage(1000 à 1250 ISO maxi). En général, on déconseillait d'amplifier le capteur au-delà de 800 ISO (même si c'était valable en fonction de la situation et de ce que le photographe souhaitait obtenir).
Ces 2 inconvénients (réduction de visée, et perte en dynamique + sensibilité) sont néanmoins aujourd'hui nettement corrigé encore plus que sur l'E-5. Les nouveaux Olympus Pen, et les OM-D bénéficient des dernières avancées technologiques, et nous n'arrêtons pas le progrès (nouvelles électroniques, nouveaux processeurs de traitements).
Le souci que nous avons aussi en est que comme nous avons besoin de moins de distance focale pour voir loin, ce qui est un avantage se retourne parfois contre nous. Il est plus facile d'utiliser de longues focales pour une profondeur de champ mieux gérée. Naturellement, on s'adapte en fonction des optiques mais souvent on est dans une obligation de s'éloigner davantage et les personnes souhaitant l'obtention d'un bokeh le plus total (c'est à dire un flou complètement indescriptible) aura plus de mal avec un capteur 4/3 dans certains cas de figure même si Zuiko avait fait des optiques ouvrant jusqu' f/2.



Je ne suis vraiment pas sûr d'avoir pu être utile ni même d'avoir bien complété la dissertation étant donné qu'un élément photographique s'avère souvent tributaire de bien d'autres éléments. J'ai essayé d'expliquer, mais il est bien évident que la complication de compréhension du à la prolifération des différentes tailles de capteurs ajouté au fait que le 4/3 reste peu souvent utilisé et enfin que ce dernier ne soit pas l'objet important de la dissertation, je pense qu'il serait davantage profitable que je fasse une dissertation spécialisé sur ce grand capteur d'entrée de gamme (bien qu'obsolète pour beaucoup), car là, ça fait tout de même pas mal d'informations.

J'invite aussi les personnes à lire ma dissertation qui répondra aussi à cette question sur le "recadrage" (qui encore une fois reste une vue de l'esprit par comparaison via une sorte de "norme") : Chapitre 7 : La focale et la surface photosensible que vous trouverez dans "Tutoriels classés par chapitre". Cliquez autrement sur ce lien ===>
http://cours-virtuel-photo.forumgratuit.fr/t2329-debutants-amateurs-chapitre-7-la-focale-la-surface-photosensible

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
avatar
Photographix
Administrateur

Age : 76

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 25/05/2014

Messages : 1781

Localisation : 13410

le recadrage selon la taille des capteurs

Message par Photographix le 13/8/2015, 07:25

bonjour,
Merci Lionel d'avoir apporté ton savoir sur la question, je pense que cela sera utile pour les membres de ce forum (et les visiteurs occasionnels) afin de comprendre qu'une focale étant une entité physique ne peut pas être modifiable par l'usage de l'objectif sur un boitier 4/3, APS-C ou Plein format ! (origine du débat sur un autre forum).
cordialement
Photographix


__________________________________________________________________________________________________
Samsung GX20 (clone Pentax K20D)+18-55mmDAL+Tamron 28-75mm f:2.8+Flash 360FGZ Pentax
Nikon F801 argentique, D200 et D300 numériques + Tamron 17-50mm f:2.8+Nikkor 28-70mm f:3.5-f:4.5+Nikkor 70-300mm AF + Micro Nikkor 60mm et 105mm AF-D macro+flashs SB800 et SB24 Nikon+ trépied bilora+ divers filtres(polarisant, gris neutre ND400)
Compact Sony DSC80 de mes débuts en numérique (2006)
Logiciels de traitements: Silkylpix , ViewNx II , Capture NX II de Nikon, Photoplus X7 et ACDSee Pro9 (le plus utilisé)

Contenu sponsorisé

Re: Comprendre les formats des Capteurs (APS-C,4/3,Plein format)

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 13/12/2017, 21:25