A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

[Débutants] Chapitre 6 : la température.

Partagez
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

[Débutants] Chapitre 6 : la température.

Message par Lionel le 28/5/2014, 11:41

CLIQUEZ ICI POUR RETOURNER AU SOMMAIRE DES TUTORIELS



Bonjour.

Dans les différents points qui ont été abordé jusqu'ici, fut entièrement exclu la notion quant à la reproduction des couleurs.


1) La couleur, quel intérêt ?

Il est évident que la question ne se pose pas vraiment si vous faites des photos en noir et blanc, mais la plupart du temps, nous faisons des prises de vue en couleur.
Vous allez me dire que l'appareil photo va transmettre tout simplement les couleurs telles quelles sont ou bien à quelque chose près, et c'est en parti vrai.
Alors pourquoi s'intéresser de plus près à la couleur ? Et bien parce que tout comme avec les points précédents, on ne peut pas laisser l'appareil faire la photo à notre place sans comprendre de quoi on parle.

Lorsque vous regardez un objet blanc, quelque soit le lieu vous le verrez toujours blanc. Mais ceci est aussi du à une adaptation psychologique que notre appareil photo n'a absolument pas. L'appareil ne perçoit pas les éléments comme nous les percevons ce qui fait que nous pouvons nous retrouver après la prise de vue avec des couleurs ne correspondant pas forcément à la réalité. Lorsque ceci arrive, ce n'est acceptable en soi que lorsqu'il s'agit de la résultante d'un choix à ce que les couleurs soient décalées de la réalité (le côté artistique s'exprime de 1000 et 1 façons différentes c'est entendu). Cela ne doit donc en aucun cas être un élément qui s'impose contre votre volonté. Nous sommes là pour faire une photo et non pour prendre une photo.
C'est pour ça qu'il est important de se pencher dessus afin de comprendre grossomodo comment les éléments fonctionnent au même titre que l'exposition par exemple (que nous avons commencé à apprendre en chapitre 3).


2) L'existence de la température.

Non, non ! On ne va pas vous parler de la température en centigrade ou de s'il vous faut un manteau ^^  :j\'aifroid:  sourire: 

Dans n'importe quel endroit où vous vous trouvez, il y a de la lumière et nous essayons d'enregistrer de la lumière. Cette lumière a plusieurs caractéristiques spécifiques. Elle a son flux, son orientation, bref...  Sleep Elle a plein de choses.  sourire:  Mais ce qui va nous intéresser, c'est de savoir quelle est la température de couleur de cette lumière.

Cette température de couleurs s'exprime en K° (abréviation de Kelvin). On l'appelle aussi "l'illuminant". Bien que nous l'ignorons, nous sommes toujours dans un lieu qui possède son illuminant, à savoir une température de couleurs qui peut être susceptible de changer par exemple aux différents moments de la journée.


3) Température réelle et température enregistrée.

Lorsque nous prenons une photo, notre appareil enregistre une image qui a une certaine température de couleur dans la réalité. Mais l'appareil n'a pas créé lui-même cette température puisqu'elle existe déjà dans la réalité. En revanche, il va lui-même enregistrer cette image sous une deuxième température de couleur que là cette fois-ci, il créé ou recopie. Lorsque les 2 illuminants sont à peu près égaux, la reproduction des couleurs est juste. Mais lorsque l'appareil enregistre cette température sous une autre température et bien toutes les couleurs sont décalées et deviennent étonnantes. Elles ne correspondent plus du tout à la scène que nous percevions.

La lumière du jour a une température de couleur entre 5200 et 5600 Kelvin.
En cas de ciel couvert, généralement, cette température passe au-dessus à environ 6000 voire 7000 Kelvin.
Lorsque nous sommes en pleine nuit, l'illuminant passe bien en-dessous aux environs de 3000 Kelvin.

Voici ce que nous voyons sur l'exemple de ces rochers enneigés.



La température de couleur réelle est difficile à cerner. Je dirais que dans cette situation, elle tournait aux environ de 7500 Kelvin. Seul un instrument précis utilisé sur place pourrait nous donner exactement la température de couleur que nous avions (genre colorimètre mais on s'écarte complètement... ).

Voici maintenant une photo prise sous une température de couleur différente par rapport à la réalité.



Comme vous vous en apercevez vous-même et très facilement c'est une catastrophe. La neige que nous connaissons blanche vire littéralement sur une forme de bleu. Même les rochers ne semblent pas naturels restant teintés de cette couleur bleuâtre.

Lorsque la température de couleur enregistrée est inférieure à la température réelle, les couleurs virent au bleu et on dit alors par convention que les couleurs sont "trop froides". Ici, c'est le cas. Les couleurs enregistrées sont beaucoup trop froides. En effet, alors que la température réelle était d'environ 7500 Kelvin, la photo a été prise à 3000 Kelvin.

A l'inverse, si nous sommes dans une situation où la température de couleur enregistrée est supérieure à la température de couleur réelle, les couleurs vont virer sur les rouges. On parle alors par convention de couleurs trop chaudes.

Voyez l'exemple de ce pont éclairé la nuit et de comment se trouve t-il dans la réalité.



La nuit étant tombée, la température de couleur dans la réalité se trouve aux environ de 3000 Kelvin. Cette prise de vue par exemple est faite à 3000 Kelvin ce qui nous permet de pouvoir réobtenir les couleurs originales et de vous dire voilà : la situation se présente à peu près comme ceci dans la réalité.



Nous avons à nouveau le sentiment qu'il ne s'agit plus du même lieu, ou en tout cas plus du tout de la même photo. Les couleurs sont beaucoup plus chaudes que dans la réalité puisque la température enregistrée est nettement supérieure à la température réelle. Cette fois-ci, la prise de vue fut enregistrée avec une température 7000 Kelvin.

C'est là qu'intervient la notion de choix artistique. Alors que dans certains cas, l'enregistrement à la même température de couleur est importante, dans d'autres cas, ceci n'est qu'un choix. La prise de vue de la neige bleue est ratée puisque l'on va vouloir que la neige ressemble à de la neige d'où l'intérêt d'aligner les températures. La prise de vue du pont la nuit est en revanche sujette à caution en fonction des choix puisque le résultat artistique est spécifiquement différent.


4) La mesure automatique.


Votre appareil photo (dit parfois "caméra") vous permet de pouvoir régler la température de couleur que vous allez enregistrer. C'est ce que l'on appelle "le réglage de la balance des blancs". Néanmoins, il reste pourvu d'une balance des blancs automatique, entièrement indépendante du mode de prise de vue. Lorsque vous êtes en balance des blancs automatique, l'appareil tente par lui-même de sonder la température de couleur réelle et de s'y adapter.
Sa mesure s'avère assez bonne lorsque nous sommes dans des conditions avec des changements constants de lumière en plein jour. Mais cette mesure a ses limites car l'appareil l'effectue en partant de son idée qu'il a de la situation au même titre que lorsqu'il utilise son posemètre incorporé (comme déjà étudié en chapitre 4 1) les pilotages automatiques de la cellule).
Je n'évoquerai pas ici plus de détails techniques, mais je peux vous dire que cette mesure automatique pour la balance des blancs ne convient aucunement dans bons nombres de situations. C'est pourquoi, nous devons la régler manuellement.


5) Régler la température sur la caméra.


Ce réglage est disponible (voir sur le manuel de votre caméra) et vous permet de pouvoir vous "calibrer" (entre guillemets si j'ose dire) avec la réalité. On parle de "balance des blancs manuelle". Il vous faut impérativement une feuille blanche ou un quelconque objet bien blanc aux alentours. Prenez donc une feuille blanche A4 que vous emmenez avec vous (pliez là dans votre poche). Pour faire une balance des blancs manuelle, Vous allez cadrer sur cette feuille blanche. Deux procédures sont possibles (en-dehors des propositions de notices) :

La première lorsque nous sommes sur un appareil reflex va consister à réaliser une série de prise de vue en changeant à chaque fois le réglage de la balance des blancs jusqu'à ce que la feuille apparaisse bien blanche et de conserver cette température là.

La deuxième plus simple, plus pratique, et plus logique va être (y compris avec un reflex d'ailleurs) d'utiliser votre écran afin de voir par avance quelle couleur aura cette feuille blanche à l'endroit de la scène et de régler la balance des blancs manuellement au moyen des touches + ou - jusqu'à ce que cette feuille devienne bien blanche. Vous aurez alors mesuré votre balance des blancs manuellement.

Il convient de préciser qu'il existe bon nombre de procédure en fonction du type d'appareil, et nous avons bien sûr des interfaces et des options différentes selon la firme. J'apporte néanmoins un sérieux doute quant à l'utilité réelle de ces complications de procédure que moi-même, amateur averti, je n'utilise jamais alors que je suis pointilleux sur la balance dès la prise de vue. Chacun essayera de faire sa place comme il le veut ou comme il le peut. Rapportez-vous au manuel de votre appareil.

Enfin, il existe des pré sélections de balance des blancs permettant de pouvoir sélectionner la situation "Faible luminosité" ou "Temps couvert" par exemple ce qui vous permet tout de même d'améliorer la précision de la température enregistrée par rapport à la balance des blancs automatique et d'éviter parfois quelques écarts.



6) Les limites possibles.


A) Comparaison entre l'argentique et le numérique.

Anciennement, en argentique, la température de couleur prévue à l'enregistrement était déjà fixée sur le film (lumière du jour, lumière tungstène), et c'est pourquoi il fallait faire attention au choix de ce film. C'était aussi le cas pour la sensibilité déjà étudiée en chapitre 3 3) C) La sensibilité ISO.

Maintenant, en numérique, nous sommes beaucoup plus tranquille pouvant faire varier le paramètre de la balance des blancs à loisirs en reproduction proche de la réalité ou de façon plus créative comme par exemple de créer des couleurs un peu plus chaudes que l'illuminant pour l'automne. Nous avons même une correction possible pour une température choisie (correctif en direction du vert ou du magenta : le magenta correspond à peu près au mauve dirons-nous).

B) Plusieurs illuminants.

Jusqu'ici, les choses ont été exprimé comme s'il n'y avait dans la réalité qu'une seule température de couleur et que nous devions nous y adapter ou non selon la nécessité ou les besoins artistiques.
Il peut en effet y avoir un seul type d'illuminant, et ça peut être le cas par exemple pour un paysage couvert en milieu de journée. Mais n'oubliez pas que chaque lumière possède sa température de couleur.
Lorsque nous sommes la nuit, nous avons appris que la température de couleur tournait en général dans les 3000 Kelvin. Seulement, même si la lumière solaire n'est plus là, il reste des lumières que l'homme utilise pour éclairer la ville. Et ces lumières sont elles également toutes à 3000 Kelvin ?
Regardez donc sur vos ampoules la température de couleur qu'elles possèdent. Vous remarquerez qu'elles sont à une température de couleur artistiquement plus chaude que 3000 Kelvin et davantage proche de la lumière du jour à savoir à peu près dans les 5500 Kelvin.
Nous avons des lumières dans la ville qui elles vont aussi avoir leurs propres températures de couleurs individuellement les unes des autres. Or, nous ne pouvons faire qu'un seul réglage de la balance des blancs. C'est pourquoi un compromis est la seule alternative.

Nous arrivons à la fin de ce tutoriel. Vous commencez maintenant à être aux limites du niveau du débutant. Vous êtes à peu près au niveau d'un simple amateur. Il va bientôt falloir changer de rubrique et de groupe.  :clin d\'oeil:  Bien évidemment, cela dépend aussi de votre pratique.  :photoreflexhyb 

J'attends toutes vos questions relatives à ce tutoriel.

Cordialement.


CLIQUEZ ICI POUR RETOURNER AU SOMMAIRE DES TUTORIELS


Dernière édition par Lionel le 6/8/2014, 13:12, édité 1 fois (Raison : 06-08-14 Ajout des liens au sommaire.)


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...

Tominiko

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 18/08/2014

Messages : 1

Balance des blancs

Message par Tominiko le 18/8/2014, 21:58

:pouce levé:  excellent tutoriel. J'apprends des choses très intéressantes sur la balance des blancs. J'ai hâte ce soir pour tester mon appareil pour tester les photos de nuit. Je regrette de ne pas avoir eu ces infos plutôt. Mais il n'est jamais trop tard pour apprendre.
avatar
Photographix
Administrateur

Age : 76

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 25/05/2014

Messages : 1699

Localisation : 13410

On appren ds à tout âge !

Message par Photographix le 19/8/2014, 07:57

bonjour,
Tominiko merci de ton passage et de ta participation.
Comme tu le vois ici il y a plein d'infos pratiques sur la photographie et si tu te donnes la peine de nous lire tu verras tes connaissances progresser rapidement.
Fait le savoir autour de toi car ce forum, basé sur les échanges pratiques, manque cruellement de participants de tout niveau.
cordialement
Photographix


__________________________________________________________________________________________________
Samsung GX20 (clone Pentax K20D)+18-55mmDAL+Tamron 28-75mm f:2.8+Flash 360FGZ Pentax
Nikon F801 argentique, D200 et D300 numériques + Tamron 17-50mm f:2.8+Nikkor 28-70mm f:3.5-f:4.5+Nikkor 70-300mm AF + Micro Nikkor 60mm et 105mm AF-D macro+flashs SB800 et SB24 Nikon+ trépied bilora+ divers filtres(polarisant, gris neutre ND400)
Compact Sony DSC80 de mes débuts en numérique (2006)
Logiciels de traitements: Silkylpix , ViewNx II , Capture NX II de Nikon, Photoplus X7 et ACDSee Pro9 (le plus utilisé)
avatar
rlandr

Age : 58

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 30/10/2012

Messages : 950

Localisation : Belgique

Re: [Débutants] Chapitre 6 : la température.

Message par rlandr le 19/8/2014, 22:21

Bonsoir Tominiko et bienvenue sur ce forum.

Fais nous part de tes essais et de tes impressions au niveau des différents réglages de température et n'aie aucunes hésitations à poser des questions.


__________________________________________________________________________________________________
RlandR.

Canon Eos 7D - Canon 10-22 - Canon 24-105 - Canon 70-200 f2.8 IS USM II - Canon 100 mm f2.8 L Macro - Doubleur de focale Kenko TelePlus Pro 300 - Bonnette Marumi DHG Acchromat +3 - Flash Godox V860C - Télécommande sans fil  Pixell TW-282/N3 - Pola - Trépied - Sac ...

Contenu sponsorisé

Re: [Débutants] Chapitre 6 : la température.

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 23/6/2017, 15:42