A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

[Débutants] Chapitre 1 : L'ABC de la mise au point.

Partagez
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

[Débutants] Chapitre 1 : L'ABC de la mise au point.

Message par Lionel le 11/5/2014, 05:25

CLIQUEZ ICI POUR RETOURNER AU SOMMAIRE DES TUTORIELS



Bonjour.

Spécialement pour les débutants, j'ai rédigé un tutoriel sur l'abc de la mise au point. C'est un élément important puisqu'on l'utilise tout le temps en photo.


1) Qu'est-ce que la mise au point ?


La mise au point ou "distance de mise au point" est le réglage de la distance à laquelle nous voulons que ce soit net par rapport à nous. Si nous souhaitons une netteté située à 2 mètres devant notre appareil, nous devons faire la mise au point à 2 mètres pour que le sujet puisse être net.

On l'appelle aussi le "focus" et il est essentiel en photographie car sans lui, il serait impossible de pouvoir obtenir des photos nettes. Lorsque la mise au point est automatiquement faite par l'appareil, on parle alors "d'Autofocus" se prononçant "Autofocusse". Tous les appareils photos sont aujourd'hui pourvus d'un autofocus. Celui-ci s'active lorsque vous appuyez sur le déclencheur à mi-course, c'est à dire à moitié.


2) Mise au point avec l'écran, mise au point avec le viseur.

La mise au point en photo est faite automatiquement par votre appareil lorsque ce dernier est sur pilotage automatique. Aujourd'hui, de nombreux appareils sur lesquels nous visons à bout de bras sont équipés d'une fonction de détection de visage se caractérisant par des petits carrés qui, pendant la prise de vue, se forment sur le visage. C'est une fonction intelligente car elle permet, pour les personnes sans connaissance de pouvoir être sûres que l'appareil a bien vu le visage au bon endroit.


La détection de visage est quelque chose de très commun aujourd'hui.

Sur les appareils reflex dont il convient de shooter avec l'oeil posé dans le viseur pour être isolé du soleil et obtenir une meilleure prise en mains, vous avez à votre disposition ce que nous appelons des collimateurs (c'est aussi le cas sans viseur mais c'est un tutoriel simplifié). Voici un exemple sur la base du reflex numérique Nikon D3100.


Vous pouvez voir les 11 collimateurs proposés par le Nikon D3100.

Un collimateur est un point de repère sur lequel, lorsqu'il est posé sur le sujet, permet de pouvoir faire la mise au point automatiquement (donc par autofocus) si l'on appuie sur le déclencheur à mi course. A ce moment là, il s'allume (généralement en rouge).


Exemple de l'appareil reflex argentique (c'est à dire fonctionnant à pellicule) Canon EOS 300V.

Selon l'appareil que vous possédez, il peut y avoir un nombre différents de collimateurs proposés.


3) Choisir son collimateur.

L'erreur du débutant consiste à penser qu'il faille laisser l'appareil choisir lui-même le collimateur et que ça n'a pas d'importance du moment que l'autofocus est fait.  :bonhommedeneig 

Mais je vous rappelle que l'autofocus, est une mise au point automatique faite par l'appareil qui lui, ignore où est-ce que vous avez décidé de faire la mise au point.
Il peut très bien sélectionner un collimateur situé en haut et qui serait au-dessus de votre sujet. Dans ces cas là, il va capter une distance qui ne sera pas forcément celle de votre sujet par rapport à vous. Si au-dessus de la tête de votre sujet, il n'y a rien d'autre qu'un élément se trouvant à 30 mètres derrière, l'appareil fera le focus automatiquement sur l'objet situé au-dessus et loin derrière, donc une mise au point à plus de 30 mètres. C'est alors que l'arrière plan sera bien net, mais le visage du sujet qui lui est proche de vous (par exemple 2 mètres) sera en-dehors de la zone de netteté, et donc complètement flou.

Il est donc essentiel de prendre de bonnes résolutions et de choisir son collimateur. Pour cela, voyez dans votre notice explicative comment choisir son collimateur.  study 

Je vous conseille vivement de sélectionner le collimateur situé tout au centre, appelé naturellement "collimateur central".  :pouce levé:  Ne laissez pas votre appareil choisir lui-même le collimateur : ça peut marcher, et il peut se tromper.


4) Bien shooter avec le collimateur central.


Mais alors : si notre sujet est situé pile à l'endroit où se trouve le collimateur central, c'est très bien, mais si notre sujet est placé un peu plus à gauche, en haut, en bas, ou à droite ? Comment faire avec le collimateur central qui n'est pas sur le sujet ?  :melangerlespin 

Vous vous rappelez que je vous ai expliqué que l'autofocus se faisait lorsque nous appuyons à mi course sur le déclencheur. On entend un petit bruit qui est en fait votre optique qui joue la pompe tout au bout. Dès que ce réglage automatique de la mise au point est effectué, on dit alors que l'autofocus est verrouillé. En choisissant le collimateur central, vous devez vous occuper de verrouiller la mise au point d'abord et pour ça, orientez le collimateur central à l'endroit précis où se trouve votre sujet. Si c'est un visage, faites-le sur un oeil. Pour cela, vous allez appuyer à mi course sur le déclencheur, et dès que l'autofocus est verrouillé, maintenez le déclencheur appuyé à mi course, puis recadrer correctement (en haut, à droite, à gauche, en bas, selon votre sujet).
Attention : après le verrouillage de l'autofocus, ne jamais s'avancer ou se reculer sans quoi la mesure qui a été faite sur une distance précise serait alors faussée !

Votre distance par rapport à votre sujet doit toujours être là même avant et après le verrouillage ! Peu importe par conséquent que ce soit votre sujet ou vous qui aviez bougé (à moins que vous bougiez en même temps et que vous soyez synchronisés au millimètre près ^^  clown ).


5) La rapidité de l'autofocus.

Pour des sujets qui sont assez mobiles, l'autofocus doit être efficace. C'est là qu'il y a la notion du temps selon lequel l'autofocus parvient à se verrouiller. Ceci va dépendre de trois facteurs :

1 - L'éclairage de la scène. Si l'éclairage n'est pas bon, il arrive même que l'autofocus n'arrivera pas bien (ou voire pas du tout) à fonctionner. Si c'est le cas, en pilotage automatique, votre appareil activera le flash qui enverra plusieurs pré éclairs pour tenter d'éclairer la scène et mieux voir. Ceci aveuglera les personnes devant.

2 - Si le lieu sur lequel vous voulez faire la mise au point reste difficilement identifiable par exemple si tous les sujets disposés à des distances différentes se ressemblent comme deux gouttes d'eau ou bien si vous tenez de faire une mise au point sur une grille.

3 - Les performances de votre appareil. Si vous avez un compact, l'autofocus sera lent à se verrouiller, mais si vous avez un reflex et que vous shootez l'oeil posé au viseur, l'autofocus sera beaucoup plus rapide.


6) Faire la mise au point manuellement.

Dans des conditions difficiles, ou bien par choix personnel, on peut être réfractaire à utiliser l'autofocus.

Vous pouvez alors faire le focus manuellement. Mais attention ! tous les appareils ne le permettent pas d'où l'intérêt de se mettre sur un bon appareil notamment à optiques interchangeables (c'est à dire "dont on peut changer l'optique au bout").
Pour faire la mise au point manuellement par exemple depuis un appareil reflex, vous devez d'abord configurer votre appareil en mise au point manuelle ("MF" dans le cas d'Olympus). Cette configuration peut aussi être double à savoir à faire depuis votre boîtier et aussi depuis votre optique si cette dernière a un bouton réservé à l'activation/désactivation de l'autofocus.
Vous allez alors utiliser la bague de mise au point de votre optique, celle-ci généralement située devant, elle est en tout cas toujours la plus petite. En tournant cette bague avec votre main gauche tout en ayant votre oeil au viseur, vous pourrez vous assurer que le focus soit bien fait à la bonne distance puisque vous pouvez voir la netteté ou l'absence de netteté de votre sujet avant de pouvoir déclencher.

En plus, depuis le viseur, si vous avez sélectionné un collimateur et que vous faites la mise au point à l'endroit de ce collimateur, vous aurez un indicateur de mise au point qui s'allumera pour vous dire si la mise au point fut bonne ou non.
Regardez la 2ème photo de ce tutoriel représentant les collimateurs. Tout en bas, vous avez plein de choses marquées.  :melangerlespin tout à gauche (à gauche de AEL), vous avez un point, c'est l'indicateur de mise au point !
Regardez maintenant la 3ème photo, tout en bas et tout à droite. Un point vert est présent. C'est l'indicateur de mise au point.
Attention : L'indicateur n'est valable que si vous faites la mise au point au lieu du collimateur choisi.

Tout ceci ne tient pas compte d'énormément de points si ce n'est la base de la mise au point sur laquelle, nous avons fait le point !  sourire: Point final. clown

Cordialement.

CLIQUEZ ICI POUR RETOURNER AU SOMMAIRE DES TUTORIELS


Dernière édition par Lionel le 6/8/2014, 13:06, édité 2 fois (Raison : 06-08-14 Ajout des liens au sommaire.)


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
avatar
Photographix
Administrateur

Age : 76

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 25/05/2014

Messages : 1781

Localisation : 13410

réussir sa mise au point (MAP)

Message par Photographix le 26/1/2016, 16:53

bonjour,
Lionel il est bien d'ouvrir un article sur la réalisation d'une MAP réussie, mais avant , dans l'ordre des choses pour faire une bonne prise de vue il faut , auparavnt s'occuper de la construction et du cadrage de la prise de vue ainsi que de la mesure d'exposition initiale.
C'est 3 ème point que l'on s'intéressera , alors à la MAP.
Ce topic étant à l'intention des débutants, il vaut mieux leurs parler de l'utilisation de l'assistance de l'autofocus proposée par l'ensemble des marques plutôt qu'un MAP manuelle (dont tu es partisan) qui réclame des précautions et un savoir faire pour les photographes chevronnés.
Moi je te propose de résumer la MAP avec l'autofocus selon 2 usages (les plus courants):
1- photos statiques placer l' appareil en AFs et utiliser le collimateur central pour la visée !Si la MAP n'est pas réalisée le déclenchement n'est pas possible, donc sécurité pour avoir une MAP correcte.
2- photos dynamiques (sujets en mouvements) se placer en AFc (continue ou servo selon les marques)n+ priorité à la mise au point et toujours le collimateur central actif. La mise au point sur le sujet sera plus facile en général et les flous des photos seront plutôt dus soit à un flou de bougé (photographe) soit à une vitesse trop lente (rejoint la nécessité de parler de l'exposition (et le triangle diaphragme, vitesse, sensibilité ISO qui la gère).
Dans toud les cas cette MAP peut être contrôlée sur l'écran de l'APN en effectuant un zoom numérique sur l'epreuve photo enregistrée dans l'appareil.



(de même l'exposition peut être vérifiée en affichant l'histogramme avec l'épreuve photo)



3- avec des optiques manuelles, le télémètre électronique incorporé au boitier (voir la notice) permet une MAP sans faille de l'autofocus qui sera déconnecté.
Voila quelques précisions que j'aurais aimé voir dans cet article.
cordialement
Photographix


__________________________________________________________________________________________________
Samsung GX20 (clone Pentax K20D)+18-55mmDAL+Tamron 28-75mm f:2.8+Flash 360FGZ Pentax
Nikon F801 argentique, D200 et D300 numériques + Tamron 17-50mm f:2.8+Nikkor 28-70mm f:3.5-f:4.5+Nikkor 70-300mm AF + Micro Nikkor 60mm et 105mm AF-D macro+flashs SB800 et SB24 Nikon+ trépied bilora+ divers filtres(polarisant, gris neutre ND400)
Compact Sony DSC80 de mes débuts en numérique (2006)
Logiciels de traitements: Silkylpix , ViewNx II , Capture NX II de Nikon, Photoplus X7 et ACDSee Pro9 (le plus utilisé)
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 11/12/2017, 12:31