A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

[Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Partagez
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

[Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Message par Lionel le 1/10/2013, 02:13

Bonjour.
Dimensions (LxHxP) : 121.0 x 89.6 x 41.9 mm. Masse (nu avec batterie et carte mémoire) : 425 grammes

Après l'arrêt de production d'appareils reflex, et une poussée évidente dans la trajectoire des sans miroirs, Olympus proposait encore alors le PEN E-P3 dont l'amélioration notable des hautes sensibilités et de la réactivité de l'autofocus permettait de continuer à crédibiliser la trajectoire des appareils couramment appelés "hybrides". Contre eux, Sony avec leur NEX 5 boîtier également doté de belles finitions, n'avaient pas attendu pour proposer un mois après le E-P3 le successeur du NEX 5 à savoir le NEX 5N et encore plus grave l'Alpha NEX 7.
Olympus conservait bien sûr leur gamme de PEN autant sur la série E-P, que E-PL (Lite : ils avaient d'ailleurs traîné pour remplacer avantageusement l'E-PL1 par l'E-PL2 au premier trimestre 2011), et créant leur premier PEN E-PM (Mini) fin 2011, avec une étape encore de franchie dans le processus de miniaturisation assez caractéristique de la firme Nipponne.
Jusqu'en mars 2012, les meilleures caméras numériques d'Olympus furent le E-5 pour ce qui est de leur gamme de reflex semi professionnel, et leur PEN E-P3 dans la catégorie des sans miroir. Le E-5 signait la tombe d'Olympus qui avait perdu la guerre par leur vieux capteur 4/3 lors de la passation de l'argentique au numérique.
Autant dire que l'E-P3 faisait cavalier seul dans le monde des caméras numériques Olympus frappé par la concurrence de tous les côtés.
L'avenir d'Olympus dans le secteur photographique semblait alors compromis car si l'extinction de leur reflex était une évidence, les sans miroirs n'avaient pas pour vocation d'offrir les mêmes performances que les reflex malgré les solides améliorations du E-P3. L'E-PL2 (des Lite) était dans l'ensemble moins performant et plus petit en taille, et un modèle E-PL3 fut sorti en reprenant l'erreur qu'avait fait Sony au début de leur NEX : mauvaise prise en mains, et aucun flash incorporé.
Bien que Zuiko était bien plus performant que Sony dans la fabrication des optiques (l'opticien Zuiko contre l'électronicien...), et bien que les PEN étaient bien davantage proches des experts (très facilement débrayables, attributation AEL, pilotage de flashs à distance, visée électronique optionnelle...), Sony représentait une grave menace par un autre grand capteur plus performant de type APS C SONY également repris par les reflex Nikon et Pentax.
Bien qu'Olympus était aidé par la monture commune des optiques avec son cousin Panasonic, pour que la société nippone continue de fabriquer des appareils photos numériques pour la pratique de l'art photographique, il fallait être capable d'affronter non seulement les sans miroirs concurrents (Sony, Samsung, même Nikon avait commencé sur le terrain), mais aussi les reflex avec leurs publicités des plus agressives autant chez Canon que chez Nikon, Pentax ayant quant à lui des difficultés.
C'est à partir de là, que la question de savoir comment concurrencer les reflex avec un appareil qui n'en est pas un fut une vraie question. Le E-P3 avec ses qualités respectives ne permettait pas un niveau aussi performant.
Olympus a donc choisi de déguiser leur échec dans les reflex, afin d'avancer une nouvelle idée selon laquelle le miroir faisait parti de l'argentique, et que la visée électronique tributaire du numérique faisait parti de l'avenir.
Pour mieux installer ce concept, ils ont du faire un rappel analogique aux personnes passionnées de photographie depuis plusieurs décennies. Celles-ci avaient connu les caméras argentiques à miroir de la série OM et la qualité excellente de leurs optiques Zuiko. Le début de l'appelation a donc été trouvé : OM.
Seulement, pour la poursuite de leurs activités, il ne suffisait pas de décréter (à tort ou à raison) que le miroir était dépassé. Encore fallait-il être crédible face aux géants Canon et Nikon et créer un appareil qui possède réellement des capacités supérieures aux Olympus PEN.
Le public visé n'était plus double comme auparavant avec les PEN (les experts qui recherchaient la compacité, et les débutants qui recherchaient un gros capteur), mais bel et bien des utilisateurs experts.
La fabrication de leurs optiques étant désormais uniquement pour monture micro 4/3, Olympus se devait de conserver cette monture sur leur prochain OM numérique pour conserver tout l'éco système PEN, une monture acceptant la plus large panoplie d'optiques qu'il existe au monde compte tenu du fait que le capteur 4/3 est le plus petit des grands, et que bon nombre de bagues d'adaptation existaient déjà (y compris pour remettre des optiques argentiques de firmes différentes). Ainsi donc était-il question aussi à ce que l'OM-D soit très convoité également par les possesseurs de reflex numérique Olympus ayant souvent des optiques lumineuses et tropicalisées (Zuiko PRO voir Zuiko Top PRO).
L'éco système PEN : seulement une petite partie des optiques réellement pour l'OM-D EM-5.
L'OM-D EM-5 fut né et contrairement à son confrère reflex E-5, il fut disponible dans tous les commerces de produits high-tech (Darty, Boulanger, Fnac...). Zuiko a élaboré spécifiquement pour lui une optique micro 4/3 également tropicalisée : la Zuiko 12-50mm 3.5-6.3. L'OM-D EM-5 est proposé sur deux coloris : noir ou argenté.
La version argentée avec poignée grip optionnelle.



Pour relever le défi, Olympus s'est attaqué à de nombreux points. Place au chef des Olympus Pen. :lunettes noire 


1 - La qualité de fabrication et la prise en mains :
L'appareil se devait tout d'abord d'être de classe. Et c'est pourquoi outre une taille équivalente à un E-P3 reprenant la compacité et la bonne prise en mains, la qualité de fabrication dépasse celle des PEN E-P contenant déjà une belle finition. Ce sans miroir tente de reprendre une qualité de fabrication très proche du reflex E-5 ! On a bien un boîtier en alliage de magnésium résistant à la projection et au ruissellement de l'eau, ainsi qu'au sable, à l'humidité, et aux températures extrêmes. C'est du jamais vu sur un sans miroir Olympus !

La prise en mains est aussi renforcée par deux poignées optionnelles : la HLD-6G et HLD-6P. On peut maintenant shooter en portrait avec le déclencheur et les molettes déportés comme sur un reflex semi-pro d'Olympus acceptant la poignée HLD-4 (E-30, E-3, E-5), et comme sur le reflex amateur E-620 avec la poignée HLD-5 !
Néanmoins, sans cette poignée, la prise en mains ne me semble pas suffisante en particulier à cause de sa poignée qui a un faible renfoncement. Chez leur cousin, le sans miroir Panasonic GH3 par exemple s'en sort beaucoup mieux niveau prise en mains.
L'OM-D EM-5 : le premier sans miroir Olympus en alliage de magnésium.
L'OM-D EM-5 : le tracé des joints toriques montrant la tropicalisation.


2 - La visée :
Pour la première fois, une visée autre que le miroir allait s'utiliser comme on avait l'habitude de le faire pour ce dernier. Ce fut leur première intégration d'un viseur électronique tout comme l'avait fait Sony avant eux avec leur Alpha NEX 7. La qualité du viseur Olympus VF-2 ayant montré ses preuves sur de nombreux Olympus PEN, un viseur de même définition fut intégré, tout en conservant le réglage de la dioptrie, mais aussi conditionné à son allumage à détection oculaire. En effet, il s'économise à chaque fois que vous ne le regardez pas. Et si cette fonction peut être désactivée, vous pouvez aussi ajuster la tonalité et la luminosité du viseur (pour ne citer que cela). C'est assez incroyable !
Un écran inclinable est cette fois-ci de la partie permettant de pouvoir shooter à raz le sol. Il s'avère tactile et d'une dalle d'environ 600'000 pixels ce qui n'est pas si mal. En revanche, on se demande bien pourquoi lui avoir conféré un rapport 3/2 pour des photos à rapport 4/3 tout comme de n'être qu'inclinable au lieu d'orientable.


3 - Le capteur et le processeur :
Chaud dedans ! :lunettes noire   Si le capteur est bien le 4/3 numérisant une image de 13mm par 17,3mm soit entre 6 et 12 fois plus grande que les petits capteurs et pas loin de l'APS C Canon, on retrouve la stabilisation caractéristique. Celle-ci se trouve renforcée car située cette fois-ci sur 5 axes. La technologie de celle-ci est toujours sur CMOS et toujours dotée du filtre anti poussière à ondes supersoniques S.S.W.F. (SuperSonic Wave Filter) permettant de conserver un capteur toujours propre en expulsant les micro particules. La firme a toujours été un maître en la matière.
Olympus a aussi choisi d'injecter un plus grand nombre de photosites : 16 millions au lieu des 12 conventionnels. Ils sont donc sensiblement plus petits (d'où mon désaccord pour dépasser 12 millions), mais cela a le mérite de mieux répondre à la mode qui veut toujours faire la chasse au pixels. Et avec 16 millions, vous avez de quoi faire d'autant que la résolution des optiques Zuiko s'avère bien supérieure à Sony qui n'arrivait pas à encaisser la résolution de son propre à capteur faute à des optiques à résolution insuffisante.
L'électronique a elle aussi été revue à la hausse. Le processeur équipant l'OM-D EM-5 est même plus performant que celui du reflex E-5. En effet, au lieu du TruePic V, c'est le TruePic VI qu'intègre ce sans miroir !
Le résultat en est des capacités en hautes sensibilités jamais atteintes pour le grand capteur "obsolète" 4/3. Tout en étant divisé en tiers de stop, il est efficace à 3200 ISO/4000 ISO, et le fabricant a choisi de lui laisser une trajectoire d'amplification jusqu'à 25600 ISO, tout en l'obligeant d'amplifier à 200 ISO, ces deux derniers points me semblant lamentables.
Sur cette illustration, vous pouvez voir si l'OM-D a un grand capteur ou non.

4 - L'optique de kit et les optiques :
Là, on touche à la problématique ! Si l'optique fournie est bien d'une excellente qualité, elle n'en reste pas moins d'une part dénuée de luminosité, et aussi de consoeurs également tropicalisées. Sa plage focale est de l'ordre de 4 fois, commençant à 12mm pour une valeur d'ouverture maximum de 3.5, et terminant à 50mm pour une luminosité de seulement 6.3 (soit un tiers de stop en-dessous de 5.6), ce qui est très loin d'être suffisant pour un appareil censé être révolutionnaire. L'optique recadre donc comme une 24mm à 100mm en 24 X 36. Bonne optique pour le grand angle donc.
En vérité, si ses autres optiques consoeurs micro 4/3 (micro fourd thirds) de chez Zuiko ne sont pas tropicalisées, on notera les indispensables 17mm 1.8, 45mm 1.8, et 75mm 1.8 sans oublier la macro 60mm 2.8 toutes de luminosités et de qualités phénoménales.
A cela s'ajoute qu'une nouvelle bague de conversion de monture 4/3 à micro 4/3 a été développé en songeant à l'OM-D EM-5. Faisant suite à la MMF-2 qui n'était pas tropicalisée, il s'agit de la MMF-3 maintenant tropicalisée. On peut donc avoir ce système entièrement tropicalisé en adaptant des optiques de monture 4/3 Zuiko PRO et Top PRO sur l'OM-D EM-5. Mais il est évident que l'on est loin des bénéfices d'un bon reflex E-5 (ou de ses prédécesseurs E-1 et E-3), car en plus d'un AF dont l'efficacité reste à prouver par cette méthode (pas d'AF à corrélation de phase voire pas d'AF du tout !), la prise en mains devient beaucoup plus difficile avec un boîtier petit et des optiques grandes et lourdes.
Privé de l'autofocus à corrélation de phase, la prise en mains avec les Zuiko Pro et Top Pro est tout simplement ridicule : ça ne tient pas debout.

L'OM-D EM-5 et le E-5.

5 - La réactivité :
Dans le cadre d'utilisation d'optiques micro 4/3 (et non 4/3), l'OM-D EM-5 est la caméra numérique sans miroir la plus rapide au moins de tout Olympus sinon davantage !
En effet, son autofocus bien qu'à détection de contraste continue son évolution avec une rapidité de 20% de plus que l'E-P3 tandis qu'en amont, la raffale atteint le record de 9 images à la seconde, soit pratiquement 4 fois celle du E-P3 ! :pouceok:  Canon EOS 7D et le Nikon D300S atteignent eux 8 images à la seconde et le Pentax K5 IIS seulement 7.
Au-niveau des appareils sans miroir, l'OM-D EM-5 semble néanmoins devancé par le Sony Alpha NEX 7 (10 images par seconde), mais bien devant le Panasonic GH3 qui fait seulement 6 images à la seconde.
En revanche, la mise en route du OM-D EM-5 aurait pu être meilleure que 1,3 seconde même si bien des sans miroirs sont plus lent (notamment les Sony NEX 5R/NEX 6, le Fuji X-E1). 1,3 seconde, le E-PL5 fait mieux pour 0,7 seconde.

6 - Pilotage des flashs à distance :
Les Olympus PEN proposant le pilotage de flash sans fil (fonction wireless) via leur petit flash incorporé, les ingénieurs ont décidé de ne pas mettre de flash intégré à l'OM-D EM-5 mais d'en fournir un à placer sur la griffe qui remplit le même rôle. On peut donc comme avant piloter jusqu'à 3 groupes de flashs à distance en wireless avec les classiques FL-36R et FL-50R d'Olympus, mais aussi le nouveau FL-600R remplaçant le FL-36R avec en plus une fonction LED. Ne comptez pas utiliser cependant le petit flash comme flash principal : par ailleurs son nombre guide de 10 est basé sur une ISO de 200 l'obligation d'amplification minimale du OM-D EM-5. Vous convertissez à 100 ISO, il ne reste plus qu'un nombre guide d'à peu près 7,5 !
Quant à l'obturateur, la limite de synchro flash est tout à fait correcte : 1/250ème de seconde au même titre que l'Olympus E-5.
Le pilotage de flash en wireless depuis l'OM-D EM-5.

7 - Fonction vidéo :
Bien que cela me paraisse accessoire sur un appareil photo, c'est un point dont on ne peut plus oublier comme avant. Je sais qu'on lui a reproché l'absence de connectique par exemple pour entrer un microphone comme on pouvait le faire sur le reflex Olympus E-5.
En revanche, l'OM-D EM-5 va jusqu'à une définition de Full HD et intègre déjà la stéréophonie. Et puis n'oublions pas qu'avec l'optique de kit micro 4/3 Zuiko 12-50mm 3.5-6.3, on peut filmer sous la pluie tout en ayant un appareil compact, léger, à écran inclinable, et à grand capteur hautement stabilisé. On peut aussi, tout comme avec le E-5, utiliser une transformation de l'image par des filtres artistiques. Vous pouvez tourner par exemple avec un effet vignettage "Sténopé", "Sépia", ou bien encore "Ton Dramatique" fournissant un effet HDR.
Mais plus que ça, on peut régler la valeur d'ouverture du diaphragme, de la vitesse d'obturation, et donc un contrôle assez sérieux sur un système (comme les PEN et le E-5) et le viseur intégré de l'OM-D EM-5 vous isole du soleil.
Après, il faut savoir s'il on veut un appareil photo ou un camescope.
Comme vous le voyez, les fonctions avancés permettent de pouvoir utiliser l'OM-D EM-5 avec des réglages précis (page 67 du manuel).

Je vous laisse maintenant avec les représentants Olympus France vous présenter eux-même l'OM-D EM-5.

Points positifs :

1 - Compacité et légèreté,
2 - Grand capteur stabilisé et Processeur TruePic VI,
3 - Viseur électronique intégré riche en option,
4 - Montée en sensibilité record chez Olympus,
5 - Autofocus 20% plus rapide que l'E-P3,
6 - Une raffale de 9 images par seconde
7 - Un boîtier tropicalisé et en alliage de magnésium,
8 - Pilotage de flashs électronique à distance (wireless),
9 - Un caisson de plongée sous marine spécifiquement dédié,
10 - Deux molettes de réglage (diaph. + obtu.).
Points négatifs :
1 - Mauvaise prise en mains,
2 - Absence de flash intégré,
3 - Obturateur allant jusqu'à seulement 1/4000ème de seconde,
4 - Obligation d'amplification du capteur à 200 ISO,
5 - Optique de kit vraiment peu lumineuse,
6 - Carence d'optique micro 4/3 tropicalisée,
7 - Difficultés pour utiliser les optiques Zuiko PRO et Top PRO,
8 - Ecran inclinable mais non orientable et de rapport 3/2.

Ma conclusion :

S'il est évident que l'OM-D EM-5 permet à Olympus de pouvoir continuer son avenir photographique après son échec dans le domaine des appareils à miroir (merci aux pubs Canon/Nikon), il n'en demeure pas moins que l'on nous prive du même coup d'appareils à miroir. La prise de mains de l'OM-D EM-5 est peu convaincante non seulement par rapport aux reflex numériques mais aussi par rapport à d'autres sans miroirs comme le Sony NEX 5R ou le Panasonic GH3 qui épousent mieux la main.
L'OM-D EM-5 est néanmoins d'une performance encore jamais égalée chez Olympus pas seulement à cause de sa tropicalisation mais aussi d'une haute sensibilité ISO égale à l'ensemble des capteurs de type APS C, ainsi que d'un autofocus qui, bien qu'à détection de contraste demeure égal à l'AF à corrélation de phase d'un reflex traditionnel (si utilisé avec optiques micro 4/3), chose encore jamais vue.
Personnellement, je suis furax de voir que l'on nous oblige à nous diriger vers des reflex Canon ou Nikon "choisis ton camp camarade". Olympus nous oblige quant à eux à nous diriger vers des appareils sans miroir nous expliquant que les reflex font parti du passé et faisant semblant de faire un amalgame entre argentique et miroir, comme si les plus puissants appareils photos numériques n'en contenaient point (Nikon D4, Canon EOS 1D Mark IV par exemple sont utilisés professionnellement).
Une théorie existe depuis très longtemps qui explique que plus la caméra est légère, moins la stabilité est bonne et inversement. L'OM-D EM-5, malgré ses qualités respectives ne fait pas exception à cela. Si la personne veut utiliser des optiques Zuiko Pro et Zuiko Top Pro qui sont les meilleures d'Oylmpus en numérique, elle doit s'orienter vers le reflex E-5 et non pas ce sans miroir OM-D EM-5. La sensibilité ISO montera certes un peu moins bien, mais la tenue, le sérieux, le toucher des boutons, le choix de 2 autofocus, l'écran orientable à 920'000 pixels au lieu de 600'000 inclinable, et même la qualité de fabrication seront préférables. Et je ne parle même pas de l'utilisation de flashs où dans certains cas on ne peut pas se passer du miroir.
Depuis l'OM-D EM-5, Olympus a d'ailleurs tenu compte de ses inconvénients puisqu'ils ont sorti l'OM-D EM-1 (par ailleurs très cher) qui propose les 2 autofocus (phase et contraste), et une prise en mains améliorée grâce à la poignée.
Malgré tout ça, l'OM-D EM-5 reste malgré tout un appareil de classe, très performant et avec des optiques dont la réputation n'est plus à faire. Bien qu'il vise des amateurs avertis et experts, le "profane" n'aura pas de difficulté à son utilisation grâce au mode "iAuto" et le "Live Guide" typique d'Olympus permettant de régler son appareil photo, "comme on avait l'habitude de le faire avec un téléviseur" (comme disait Arnaud Gaucher sur l'E-PL1).
Personnellement, sur le secteur des sans miroirs, je me sens plus proche du PEN E-P5 (1/8000ème, 100 ISO) avec un bon viseur VF-4 (bien costaud et inclinable). :pouce levé:  Sinon, en appareil principal, c'est la caméra à miroir. :clin d\'oeil: 
Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...

Invité
Invité

[Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Message par Invité le 1/10/2013, 09:36

Bonjour,


Bravo Lionel, ce sujet est très approfondi,


Ma femme ayant cette appareil, quelques petites remarques,
Pour avoir les deux types de d'écran (E-3), celui du EM-5 est beaucoup plus pratique d'utilisation dans les positions presque au sol et en l'air,
Avec le MMF-3, l'AF est très lent et difficile à trouver,
Le viseur VF-4 est véritablement super, mais d'apparence fragile au rangement et son articulation est très gênante dans la position verticale,
Le grip est presque indispensable pour une bonne tenue en main, mais empêche l'appareil d'être posé correctement sur une table, il repose à moitié sur l'objectif,
Le plus difficile c'est un mode d'emploi catastrophique,


Ce qui n'empêche pas ma femme d'être enchantée par cet OM-D


Cordialement


Dernière édition par Pallma le 2/10/2013, 09:35, édité 1 fois
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Message par Lionel le 1/10/2013, 23:06

Bonsoir.
Ah ! sourire:  Je suis content de voir que la dissert te plaise. :Gifpourexp:  Merci pour ces précisions complémentaires. :Satisfactionve 
Qu'utilise ton épouse comme optique sur son OM-D EM-5 ?
Par contre, tu as comparé l'écran de ton E-3 à celui du EM-5 et moi celui du E-5 à celui du EM-5. Il y a une différence importante d'écran entre le E-3 et le E-5. Avec le E-3, tu n'as par exemple que 2 pas de vis (plus fragile que l'E-5), une taille plus petite, et une définition de 230'000 pixels. Donc en fait, on a pas parlé de la même comparaison. L'écran et le processeur sont justement les deux principaux changement du E-3 au E-5.
 
E-3 : écran orientable de 6,35cm de diagonal pour 230'000 points.

E-5 : écran orientable de 7,62cm de diagonal pour 920'000 points.

OM-D EM-5 : écran inclinable de 7,62cm de diagonal pour 610'000 points.
Comparaison E-3 et EM-5 :
Comparaison E-5 et EM-5 :

Après c'est vrai que si c'est vraiment le fait qu'il soit inclinable plutôt qu'orientable que tu trouves qui est plus pratique, ah ben là c'est autre chose.  scratch

Sinon, pour ton E-3, tu as le VA-1 (j'avais fait une dissert. là-dessus). Moi je l'utilise sur ma E-420 (super pratique pour les cadrages portraits :pouce levéSmile.

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
avatar
David R.

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 04/05/2013

Messages : 91

Localisation : villemur-sur-tarn

une dissert de qualité !

Message par David R. le 2/10/2013, 00:22

merci Lionel 
encore une fois,
je me suis régalé en lisant c'est dissertation.
très complète, bien documenté, claire & concise.
j'ai bien pris note des désavantages, mais je suis amoureux de ce boitier !

Invité
Invité

[Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Message par Invité le 2/10/2013, 09:37

Bonjour,


Comme il n'existe pas encore d’objectifs tropicalisé micro 4/3, ma femme utilise en attendant, un pancake Lumix 14mm f/2,5 pour mettre dans son sac à main et avec le MM-F 3 un Zuiko 50 mm ou un Olympus 12-60,
Avec le vent, la bruine et le sable, elle a peur pour son matériel,


Pour le cadran, c'est parce qu'il est inclinable que cela lui convient mieux que le E-3,
Comme elle fait beaucoup de macro ou des photos animalières, avec le cadran E-3, elle était toujours en train de chercher où était son sujet,


Pour le viseur VA-1, je ne savais pas que cela existait,


Cordialement
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Message par Lionel le 3/10/2013, 01:19

Pallma a écrit:Pour le viseur VA-1, je ne savais pas que cela existait
Bonjour.

Ah ben alors dans ce cas, je te conseille de voir ma dissert sur le VA-1 d'Olympus Lien Direct Je l'utilise sur mon E-420 avec succès et pour certains clichés, il m'a bien aidé.

Pour ce qui est de ton épouse, si elle a peur pour son OM-D, qu'elle sache qu'il y a une nouvelle optique de prévue pour l'OM-D EM-1 : une optique micro 4/3 tropicalisée qui d'après mes informations contiendrait une petite plage de focale avec une ouverture fixe de 2.8. Comme la monture est micro 4/3, c'est aussi fait pour tous les PEN et tous les OM-D. :clin d\'oeil:  En attendant, en micro 4/3 tropicalisé il n'y a que l'optique de kit. No
L'optique 4/3 Zuiko PRO 50mm macro f/2 avec la MMF-3, ah ben là, elle a un système impeccable. :lunettes noire  Moi je l'utilise aussi avec la MMF-2 sur mon E-PL1 et franchement, c'est super. Et d'après ce que j'ai compris, elle a la poignée grip du EM-5, donc là :pouceok: :pouceok: :pouceok: Je sais que même ceux qui ont la chance d'avoir les 4/3 Zuiko TOP PRO (entre 2500€ et 6500e l'optique) possèdent aussi cette 4/3 Zuiko PRO 50mm macro f/2 pour sa luminosité, sa macro. Avec mon E-PL1, j'utilise même le tube d'extension tropicalisé Olympus EX-25 par-dessus la MMF-2 (regardes dans les dossiers, là aussi j'avais fait une dissert sur ce tube où l'on voit aussi d'ailleurs l'OM-D EM-5 + MMF3 + EX-25 + 50mm f/2 Lien Direct).

David : ah ben je suis content que la dissert te plaise parce que j'avais un peu peur car je décrivais l'ensemble des points (y compris négatifs) que ça "salisse" (entre guillemets) le produit.
Et alors à ce propos, tu l'as commandé en noir ou en argenté finalement (seul ou avec l'optique de kit) ? ça ne m'étonne pas que tu sois amoureux du produit parce qu'avant l'arrivée du OM-D EM-1, l'EM-5 fut le fer de lance de toutes les caméras numériques d'Olympus. :Cigle Olympus:
En plus, les optiques micro 4/3 sont nombreuses (Zuiko, Lumix, Voigtlander, et j'ai même vu Sigma et Samyang). Tu restes sur un produit qui sera évolutif, ça c'est clair.

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
avatar
David R.

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 04/05/2013

Messages : 91

Localisation : villemur-sur-tarn

Mon Em 5 & moi !

Message par David R. le 12/4/2014, 16:43

Avant propos:
je précise avant de commencer que les mots que vous allez peut être lire sont ceux d'un "Olympus addict", donc absolument pas objectifs et surement beaucoup moins précis & concis que ceux de notre cher administrateur.
 (que je salue dans le même temps)

Pourquoi L'OmD-em5 me demanderez-vous? (outre le fait que c'est le sujet de ce topic.
cela coulait de source: j'ai commencé à photographier avec un OM10, je me suis remis à la photo avec un Epl-1, donc l'OMD-EM5 était pour moi la suite logique.je conservais ainsi toutes mes optiques et ne faisait que faire évoluer ma pratique photographique.
il me fallait un boitier où je puisse conserver toutes mes optiques, avoir un viseur et mettre le déclencheur pour les flashs. car avec l'epl-1 c’était viseur ou déclencheur, et c'était assez dommage.
Mais bon, mes petits moyens ne me permettait d'envisager la chose que dans de très longs mois. j'allais souvent sur le bon coin ou sur d'autres sites de même acabit pour voir évoluer le prix de l'occasion et surtout pour rêver un peu...
Quand un dimanche vers fin novembre dernier, je tombais sur une annonce présentant un boitier nu à moins de 600 Euros ! Elle émanait d'un pro, une boutique d'Aix-en-provence faisant parti du très bon réseau Phox. Et voilà mon noël qui s'annonçait un peu en avance ^^ ( j'ai sauté partout dans la maison comme un gamin quand j'ai reçu le colis début décembre).

Paiement par carte bleu par téléphone, réception en 48h, boitier nickel à moins de 10000 déclenchements, garantie 3 mois. le rêve !
bon j'ai du me trouver quelques batteries génériques en plus (merci les esclavagistes d'amazon), car j'ai un set up studio particulier (carte sd eye-fi pour la transmission des prises de vue en direct au pc sur LR) très énergievore.

Mon ressentie concernant ma 1ere prise en main:
 et bien je passais d'un epl-1 à un em5, comment dire ... c'etait un peu comme passé d'une vielle 306 de 93 à à la 208 spéciale de sebastien loeb (qui a gagné la mythique courses de pikes peaks dans le colorado cet été), MAGIQUE !!!
il tient bien en main, son viseur est génial, j'adore le fait de paramétré mes propres boutons. un autofocus du tonnerre du feu de dieu, j'ai jamais vu aussi rapide ! le boitier est juste magnifique, j'adore sa touche vintage, l'hommage fait au "grand-père" OM10. D'ailleurs depuis tous les constructeurs s'y sont mis.
cet appareil est juste ENORMEUUUUHHHH !

Généralement quand on rêve d'un truc depuis de longs mois, on l'idéalise un peu trop, et au final on peut être un désappointé quand la réalité n'est pas à la hauteur. Ben là , que nenni ! Plus je m'en sert et plus je suis fan ( et ça fait 5 mois que ça dure).

Bon,il faut que je trouve quelques points négatifs quand même, alors:
ben heu... je ne pouvais pas descendre à 100 iso , c'est quand même mieux pour le studio, & bien Olympus à devancé mes attentes, il y a eu une MàJ du firmware et c'est chose faite! (POMPELUP!)
ensuite; quand j'ai mon œil dans le viseur je laissais une grosse trace de gras pas belle sur l'écran, et l’œilleton en caoutchouc de base était un peu juste à mon gout. ben je me suis dégoté l’œilleton "ep11" et je une protection d'écran qui ne marque pas. ^^
Donc heu questions points négatifs, le seul qui pourrait éventuellement être pris en compte c'est que mes potes du club photo de Fronton, appellent mon em5 le "jouet". Forcément des canonistes et des nikonistes avec des gros réflex ne comprennent pas ma passion pour mon bel hybride. Mais même eux s'inclinent devant les capacités du "jouet" et je suis entrain d'en convertir certains au bienfaits des hybrides. 
Il est vrai que le format très "compact" des hybrides ne prêche pas en faveur de leur "sérieux" en terme de capacités, mais les mentalités changent ( ils en ont marre d'avoir mal au bras après un journée de shooting à cause des 5 tonnes de leurs "tanks en full frame" :p)... 

Je fait beaucoup de photos avec modèles,de portraits, j'ai une préférence pour les shootings en extérieur ou je m'aide d'un réflecteur de 80cm de diamètre ( argent & doré).Mais l'hiver le studio c'est quand même mieux pour les modèles ^^. J'équipe principalement mon em5 avec un zuiko 14-42mm IIR (f3.5-5.6), ou un sigma art DN 30 mm (f2.8), ou mon bon vieux 50 mm zuiko (f1.8) avec une bague d'adaptation om vers micro 4/3. j'ai aussi un zuiko 40-150mm (f4-5.6) avec une bague d'adaptation viltrox, mais je me sert peu de ce dernier (l'AF est beaucoup plus lent) mais un bon zoom dans le back pack ça peut être utile dès fois. ha oui je viens d'acquérir l'indispensable zuiko 45 mm f1.8 et c'est une tuerie !!!!  je lorgne déjà vers le 25mm qui vient de sortir chez zuiko et qui est dans la même lignée, quoi que je me tate , et j'hésite avec avec le 25mm f1.4 de chez panasonic ( mais qui est un peu plus rare ). J'ai rajouté le grip HLD 7 qui est juste super et qui améliore de façon incroyable la prise en main & l'ergonomie.et pour les portraits les commandes déportées c'est juste tip top ^^

voili voilou !
j'espère que ces quelques mots que j'ai partagé avec vous vous auront intéressé.
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Message par Lionel le 1/5/2014, 00:29

Bonjour/Bonsoir.

Ah : moi j'aime que les personnes participent comme ça en expliquant leur opinion, leur chemin (etc...), c'est le but d'un forum.  :informatique: Finalement tu as la version noire ou argentée ?  confused 

Je suis content de voir que l'OM-D EM-5 te convient tout à fait. C'est vrai que comme tu le dis, on a généralement tendance à idealiser un peu ce que l'on souhaite avoir, et puis après, sans être déçu, se dire "Oui c'est bien m'enfin...". Mais là, apparemment tu trouves vraiment ton bonheur, et personnellement je comprends que tu aies pris la poignée grip avec pour une meilleure prise en mains.  :pouce levé: 

Je ne savais pas du tout que l'OM-D EM-5 avait la possibilité de pouvoir (via Firmware) ne pas amplifier son capteur à savoir rester à 100 ISO, car c'était bien un des problèmes que je trouve qu'il y avait (y compris sur pas mal d'Olympus Pen même si je les aime  :lunettes noire ).

Nous partageons une optique : la Zuiko 45mm 1.8. C'est vrai que c'est une référence sur les optiques micro 4/3 de Zuiko par son rapport qualité prix. Nous avons un topic sur lui Mattes un peu Wink
Tu as connu l'OM-10 en plus... L'OM-10 notre topic.

Oui : je comprends que des personnes étant à fond pour Canon ou Nikon se moquent un peu. Peut-être bien aussi que c'est parce qu'ils sont épatés par la puissance de ta bécane. Tu amplifies jusqu'à combien pour tes clichés ?

Ah... Nous aimerions bien voir des photos faites avec ton OM-D EM-5.  sourire: Le méchant ^^ Il nous fait languir ^^ Oui bon ok exit ===>  :sourisquiapeur 

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...

Contenu sponsorisé

Re: [Sans Miroir] Olympus OM-D EM-5.

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 22/8/2017, 22:32