A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

[Compact] Samsung Digimax S500 (2006).

Partagez
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

[Compact] Samsung Digimax S500 (2006).

Message par Lionel le 4/11/2011, 01:52


Longueur = 97mm. Hauteur = 62mm. Profondeur = 26mm. Masse de 125g à 150g.

Bonjour.

Voici un appareil photo numérique compact sorti courant 2006. Il rappelle assez le modèle "S700" présenté aussi dans ce dossier, pour la bonne et simple raison qu'il s'agit de la même famille. :clin d\'oeil: Tout comme son supérieur, le "S600", le "S500" a été décliné en deux coloris au choix : noir ou argenté.

L'utilisation de cet appareil se veut bien sûr grand public, et contrairement aux compacts d'aujourd'hui vous glissant dans la main, celui-ci se prend mieux grâce à sa poignée et à son volume.

Il est difficile de savoir pourquoi Samsung avait choisi d'appeler leurs appareils compacts tantôt "Digimax" et tantôt "Cyber". C'est ainsi que le modèle "Digimax S500", fut confondu avec le "Cyber 530" également proposé en cette année 2006.


Le Samsung Digimax S500.


Le Samsung Cyber 530.

Mais revenons à nos moutons.

Questions caractéristiques techniques, le "S500" propose une focale (en équivalent argentique) de 35mm à 105mm pour un petit zoom optique sympathique de 3 fois. L'ouverture maximum à 35mm peut atteindre f2,8 et f4,9 maximum à 105mm. De ce côté là, bien que l'optique soit manifestement assez lumineuse, on aurait pu souhaiter un réel grand angle, très apprécié lors de photos de groupe, une utilisation tout à fait prévisible pour ce genre d'appareil (famille, association, club...). Il faudra donc se reculer un peu plus.

En revanche, la qualité s'avère bien supérieure à un jetable : c'est vraiment l'accessibilité avec un grand "A" au monde numérique. Ceci s'explique de par le fait de contenir une véritable optique et qui plus est, doté d'un autofocus, de façon à pouvoir effectuer une mise au point. Doté d'un mode automatique régissant les paramètres de l'exposition, vous n'avez pas à vous soucier de paramètres photographiques complexes. De plus, vous prenez exactement ce que vous cadrez à l'inverse d'appareils argentiques de bas de gamme, grâce à un écran de 2,4 pouces et de 112'000 pixels (résolution un peu "obsolète" il est vrai). Pas question néanmoins de compter sur un réel aperçu de la photo de comment sera t-elle une fois prise : c'est ce que l'on appelle "le Live View". L'A.P.N. n'en dispose pas, ce qui reste assez logique compte tenu de son année de sortie. Mieux ! Si vous le souhaitez, vous pouvez même régler la balance des blancs !

Nous allons aussi trouver des tas de petites richesses, bien qu'aujourd'hui, les nombreuses proliférations de celles-ci sur les nouveaux appareils en ont fait perdre leurs réelles valeurs, ce qui est fort dommage. C'est ainsi que vous retrouvez un appareil photo, un camescope, et un magnétophone dans un seul et même boîtier.

- En camescope d'appoint, il filme en couleur à résolution de 640 X 480 avec le son et même avec la possibilité de zoomer pendant que vous filmez ! :pouceok: A noter qu'il reste dommage que lors de l'appui sur les touches de zoom que cela coupe le son. Ce fut un choix du constructeur dont je partage moyennement entre la volonté de préserver le son, et en même temps de le supprimer un court instant. Et dans l'ensemble, rappelez-vous que vous êtes sur un appareil photo, et que par conséquent, il n'est pas question de compter égaler les camescopes qu'ils soient analogiques ou numériques, et pas plus d'ailleurs concernant les appareils photos compacts d'aujourd'hui dont la résolution reste souvent supérieure. Cliquez ICI pour voir une vidéo réalisée par le Samsung Digimax S500.

- En magnétophone, l'appareil dispose d'un tout petit micro ainsi que d'un petit haut-parleur. Nous avons deux façons de pouvoir nous en servir. Ou bien, nous l'utilisons en dictaphone (exemple : mémorisation d'un discours), ou bien en complément d'une photographie prise, histoire de raconter une anecdote. Ceci dit, j'admets que dans ces conditions, nous rentrons un petit peu dans une nécessité de se rappeler de l'emplacement des touches et du fonctionnement un petit peu plus poussé de l'appareil. Cela reste toutefois simple même pour l'utilisateur lambda.



Cette série de Digimax - que le S500 fait pleinement parti en tant que "bas de gamme" - a vraiment eu pour objectif de "prendre" des photos et non "d'en faire". C'est ainsi que l'appareil n'est point débrayable. Certes, nous allons trouver des modes scènes bien pratiques pour que l'appareil s'adapte encore plus précisément à telle ou telle situation (contre jour, paysage enneigé, enfant), mais nous restons sur ce registre sans aucune réelle possibilité de réglage technique hormis la sensibilité ISO. Or, comme nous sommes sur un capteur numérique tout petit de type CCD 1/2,5, il n'est pas question de compter sur une efficacité en ce domaine. C'est ainsi que les meilleures photos verront leurs exifs vers ISO 50 à ISO 100, les autres demeurant bien davantage "granulées". Néanmoins, Samsung a eu la sagesse d'une part de limiter l'accès d'ISO à 400 (contrairement à son supérieur "S700" qui propose jusqu'à ISO 1000) et d'injecter par ailleurs une quantité très raisonnable de photo sites à sa surface photo sensible puisque nous atteignons 5 millions de pixels. On regrettera toutefois l'absence de stabilisation de son capteur.

Vous pouvez consulter ma dissertation sur les capteurs numériques en cliquant ICI !

Vous pouvez aussi consulter ma dissertation sur l'I.S.O. en cliquant ICI !


Question autonomie, j'admets que le "S500" pose problème. Son chargement se passe par accumulateurs ou piles via un emplacement réservé, en-dessous au côté de la carte mémoire. En fait, comme tous les compacts, compte tenu de son petit capteur, l'appareil va souvent - en particulier pour des photos d'intérieur - utiliser son flash interne, ce qui va consommer beaucoup d'énergie, même si vous alimenteriez votre "S500" au moyen de piles au lithium. L'appareil aura donc une durée d'activité beaucoup plus importante en extérieur par temps ensoleillé, sauf en mode "Contre-jour" où l'appareil tentera de neutraliser les contre jour au moyen d'une sous exposition suivi justement du flash. De plus, le flash annulant le respect des couleurs déjà très moyen au niveau de l'optique, il est évident que la bécane s'en sort globalement mieux en extérieur qu'en intérieur.

En terme d'option tout comme mon S700 - dont le S500 est pour ainsi dire un frère jumeau finalement -, Samsung proposait un socle visant à pouvoir alimenter notre Digimax sur secteur et ainsi visualiser les photos et les films en posant le tout sur le téléviseur sans soucis de piles ou d'accumulateurs. Hélas, il n'a jamais pu être réellement disponible autrement que sur une commande très spécifique, et je reconnais que c'est le parcours du combattant pour parvenir à en trouver, et même à l'étranger.
Grâce à son filetage par en-dessous, nous pouvons aussi lui adjoindre non seulement un trépied - ce qui s'avère une excellente idée pour accompagner le retardateur et remplacer le manque de stabilisation -, mais aussi un flash visant à augmenter la puissance sur ce côté. Cela peut faire un produit branché ! :Gifpourexp:

Enfin, je voudrais préciser que je suis loin d'avoir fait le tour complet du S500. Nous aurions aussi pu parler de sa possibilité de faire 4 photos en une, de ces croquis internes pour des effets spéciaux, etc... D'après étude, il est finalement très proche des "S600" et "S700" des Digimax de Samsung.





Points Positifs :
- Accès à la qualité numérique
- Autofocus intégré
- Rapport qualité/prix exceptionnel
- Bonne prise en mains
- Petit zoom optique de 3 fois
- Accès à la vidéo et au magnétophone

Points Négatifs :
- Optique fixe et de moyenne colorimétrie
- Petit capteur (montée d'ISO impossible, petites profondeurs de champ impossibles)
- Appareil non débrayable
- Absence de viseur
- Absence de griffe
- Focale très restreinte
- Recadrages et agrandissements vite laborieux (20cm X 27cm maxi)
- Mode d'emploi mal illustré

Acheter le Samsung Digimax S500 ?

Acheter l'optique commune aux Samsung Digimax S500, S600, S700 ?

Conclusion :
Alors que par le passé il fallait payer cher pour pouvoir bénéficier de la qualité numérique, aujourd'hui, par l'occasion, avec le S500 (tout comme avec beaucoup d'autres), on arrive à y accéder. Ayant bien plus confiance en des photos faites par lui que par des téléphones portables, il permettra vraiment à l'utilisateur lambda de pouvoir immortaliser par vérification de ses clichés sur le cadran. Le caractère obsolète que le commerce voudrait nous faire croire en cet appareil est aussi présente que trompeuse, car les qualités sont globalement équivalente bien que le S500 souffre d'un manque de stabilisation pour lequel on préfèrera le branchement d'un trépied. Le soucis est surtout de parvenir aujourd'hui à le trouver en bon état, et là ce n'est pas évident car il n'est pas rare de pouvoir constater des défauts notamment sur son optique. Comme tout compact, il peut être surprenant dans de bonnes conditions de luminosité où l'on peut arriver à prendre de très belles photos. "S500", "S600", et "S700" ont la même optique et un capteur de taille identique, et le "S700", plus cher (200€) avait une bonne qualité d'image pour un compact. :clin d\'oeil:
En revanche, si un utilisateur lambda moyennement exigeant trouvera son compte, les véritables débutants ou amateurs en photographie, feraient mieux d'aller en direction des "sans miroir"et des "réflex" en particulier pour une bonne optique, et un bon capteur. :clin d\'oeil:

Cordialement.
.
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 28/6/2017, 07:31