A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

[Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Partagez
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

[Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Message par Lionel le 9/12/2012, 18:55

Bonsoir.


L67mm H95mm P108mm. Masse de 260g

Flash livré avec une housse de transport tissu noir et fourni avec le socle en plastique Olympus FLST-1. Le tout y compris le flash est signé "Made In China". Le FL-36R est alimenté par 2 piles LR06 non fournie.

Alors, je vous le dis tout de suite, je ne vais pas faire un dossier complet, mais j'ouvre davantage un topic sur le FL-36R. D'une part, je ne suis qu'élève en flash, et d'autre part, je ne connais pas tout du FL-36R.

Il s'agit d'un véritable frère jumeau du Olympus FL-36 à la différence que ce dernier nécessitant l'emploi de câble de lorsqu'il était déclenché à distance et que le FL-36R peut être déclenché directement via infrarouge, cette à dire via la lumière du flash intégré d'un appareil photo numérique Olympus (voire Panasonic). Cela étant dit, c'est valable uniquement pour les appareils qui ont cette fonction de pilotage de flashs à distance. On trouve des appareils compacts experts, des sans miroirs, et des reflex. Voici trois exemples : compact expert XZ-1, sans miroir E-P3, reflex E-3.

Le FL-36R s'inscrit dans la ligne hiérarchique intermédiaire entre le FL-20 et le FL-50R. Il présente l'avantage d'avoir les mêmes spécificités que le FL-50R sans sa puissance et sans son prix, donc visant un public plus limité question budget. Sa taille est aussi plus compacte que son supérieur FL-50R comme l'atteste l'image ci-dessous.


Le FL-36R est moins puissant, moins volumineux, moins coûteux que le FL-50R

Contrairement au modèle inférieur (le FL-20), le FL-36R se présente avec une tête amovible permettant de pouvoir décaler la zone de projection de l'éclair mais aussi tout son corps. Il offre donc un maximum de possibilité, et ce dès le branchement sur un appareil compatible. Aucun soucis pour la connexion, c'est du costaud avec le verrouillage circulaire.

Ce qui fait que ce flash externe est intéressant, c'est que contrairement au flash intégré de votre appareil ou même au flash externe Olympus FL-20 ou FL-14, c'est qu'il permet de pouvoir passer le problème de l'obturateur qui oblige systématiquement quelque soit votre appareil, à une limite de vitesse d'obturation maximale pour une raison de synchronisme. Par exemple, sur le reflex Olympus E-420, il est impossible de pouvoir utiliser le flash intégré avec une vitesse d'obturation supérieure à 1/180ème de seconde ce qui pose problème dans certaines situations. Avec le FL-36R, on a vraiment un flash qui passe ce problème de limite de synchro flash par ses modes FP TTL que ce soit en Auto ou en Manuel. Le E-PL1 a une limite de synchro flash d'1/160ème, les E-3 et E-5 de 1/250ème de seconde. Là, on peut profiter de la vitesse maximum réelle de votre obturateur grâce à des éclairs ponctuées qui permettent d'éviter de voir une bande noire sur la photo correspondant au passage du deuxième rideau.

L'appareil permet de visualiser les informations de distance possible sur la portée de l'éclair directement depuis son cadran dont on peut éclairer avec la touche "LIGHT" signifiant "Lumière" en Anglais.

La touche "Mode" lui permet de pouvoir choisir entre les 5 modes suivants :

- Auto
- TTL Auto
- Manuel
- FP Auto TTL
- FP Manuel TTL
- Mode Réception contrairement au FL-36 (édition du 13-06-2013).

Les 3 premiers modes ne permettent pas d'utiliser le FL-36R au-delà de la limite de synchro flash de votre appareil, mais les 2 derniers sont faits spécialement pour. Personnellement, j'ai du mal à bien distinguer tous les modes en particulier la différence entre les deux premiers car je me sers surtout des modes FP Auto TTL et FP Manuel TTL.

La touche "ZOOM" fait apparaître différentes distances focales réelles dont il vous appartient de régler selon la distance focale utilisée. A noter qu'il n'y a que certaines distances focales de stipulées et que l'on ne peut pas dépasser 42mm (42mm réel donc recadrant comme un 84mm en raison du coefficient 2 du capteur 4/3 d'Olympus). D'après ce que j'ai compris, cette touche va surtout permettre d'éviter à ce que la portée de l'éclair n'atteigne pas les bords mais pour toute focale supérieure à 42mm, 42mm convient très bien.

Dans tous les cas, je dirais qu'il est présenté plus puissant qu'il ne l'est dans la réalité. Certes, il a davantage de puissance et de possibilité évolutive que votre flash intégré, mais Olympus nous parle de son nombre guide le plus puissant qu'il soit possible (36) alors que bien souvent on tombe dans du NG 18, 25 maxi ce qui fait que la portée de l'éclair va rester en partie conditionnée par la luminosité de votre optique et l'amplification de votre capteur, car nous savons que ces deux paramètres de l'exposition permettent d'influencer la puissance de portée de l'éclair de tout flash. Vous avez aussi la possibilité de modifier la puissance du flash depuis votre menu de + ou - 3 Indices de Luminosité.

La touche "Test Charge" s'allume (orange) lorsque le flash a fini de charger. Elle permet de pouvoir s'assurer que le flash a encore assez d'énergie. En appuyant dessus, cela lance un puissant éclair. C'est donc aussi un avertisseur qui permet donc de vérifier aussi que le flash a fini de charger et qu'il est prêt à l'emploi.

Il y a deux points que je trouve assez négatifs avec le FL-36R.

Le premier, c'est le temps de charge. Pour 2 photos de suite ça peut aller, mais après, le flash traîne tout de même. Personnellement, ça ne me dérange pas, mais pour les personnes qui veulent vraiment une bonne réactivité, je m'avance peut-être, mais je pense qu'elles seront déçues.

Le second (et c'est le plus important), c'est la portée purement ridicule que le flash a lorsqu'il fait jour pour neutraliser des petits contre jour. On est parfois limité à quoi ? 1 mètre ! Donc si le problème du blocage de l'obturateur est passé vient ensuite le soucis de la portée de l'éclair en pleine journée. Il faut dire aussi que je pense que du fait que l'appareil s'adapte à des vitesses d'obturations plus rapides que le bout du premier rideau de l'obturateur, il doit porter de petits éclairs. Mais de toute manière, les nombres guides proposés (et parfois imposés car moi je m'y perds  :melangerlespin  :contrariété: ) sont parfaitement ridicule. C'est pourquoi, je me contente de ce flash pour des projets de macrophotographie, et de certains clichés nocturnes, et puis terminé.

Personnellement, là où je me perds toujours, c'est avec la roue codeuse parce que normalement, sur les modes manuels on devrait pouvoir choisir le Nombre Guide, or ce n'est pas toujours le cas.  No

Il y a quelques minutes, je viens de le réutiliser sur trépied, piloté à distance depuis mon E-420 avec l'optique Zuiko ZD 40-150 4.0-5.6. Bon, je ne maîtrise pas le flash, ce n'était que des essais histoire d'y aller petit à petit. Je l'ai mis en mode "Réception" tout en choisissant certaines options intégrées au menu de mon E-420. Ce que je remarque d'intéressant, c'est de voir que le FL-36R depuis son trépied émet de petites lumières rouges clignotantes envoyant un signal sans doute pour mesurer la distance entre le sujet et lui, et sans doute ce que l'on appelle la mesure TTL justement. Ben tiens : FredL qui a de l'expérience en argentique et peut-être aussi dans des flashs, pourrait peut-être m'aider à comprendre sur ce point. Comme indiqué, le FL-36R est d'ailleurs aussi compatible pour ton compact expert.  :clin d\'oeil:

Voilà. J'espère que l'on pourra parler plus longuement de ce matériel, tel et le but de cette section d'ailleurs.

Lien sur les informations depuis le site Olympus.fr

Lien pour acheter le FL-36R.

Cordialement.


Dernière édition par Lionel le 13/6/2013, 19:39, édité 2 fois


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...

Invité
Invité

Re: [Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Message par Invité le 10/12/2012, 08:42

Je dispose bien d'un flash, un Cobra....400 je crois (?) Je ne sais même plus où le l'ai mis.
mais bon, n'étant pas moi-même utilisateur je suis bien incapable d'avoir un quelconque avis sur le sujet
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Message par Lionel le 12/12/2012, 21:50

FredL a écrit:mais bon, n'étant pas moi-même utilisateur je suis bien incapable d'avoir un quelconque avis sur le sujet

Bonsoir.

C'est entendu, mais je pensais plutôt - comment dirais-je - à une idée relative, compte tenu d'une part à ses spécificités annoncées par le fabricant et d'autre part à certains points que tu peux malgré tout mettre en évidence sur le FL-36R grâce à ton expérience sur d'autres flashs (une expérience lors de l'argentique si je ne m'abuse).

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...

Invité
Invité

Re: [Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Message par Invité le 12/12/2012, 21:57

Oui mais voilà, même lorsque je faisais de l'argentique je n'utilisais pas de flash.
A une époque, je fabriquais des décors et faisais des compos N&B dans l'appart de mes parents, et même là, j'utilisais des éclairages d'appoint mais point de flash
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Message par Lionel le 12/12/2012, 22:06

Bonsoir.

Et bien saches en tout cas, comme je l'ai précisé dans ma petite rédaction que c'est une option même pour ton appareil numérique qui peut le piloter à distance.
Fabienne a elle aussi la possibilité d'utiliser ce flash avec son reflex E-620 d'Olympus.
Tsui avec son sans miroir GH2, euh... Pas sûr. scratch

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Le système radio. La réelle solution ?

Message par Lionel le 6/1/2013, 02:10

Bonsoir.

Ah le FL-36R. Là, je l'équipe souvent de ma SoftBox Lastolite Micro Appollo MKII. Mais le soucis vient surtout de parvenir à trouver une solution pour assurer une connexion à distance grâce au flash intégré de mon appareil (E-420). Et là, je dois bien reconnaître que j'ai vu en cette fin de journée avec mon père à mes côtés tenant le flash avec la softbox, des soucis de communication. Au début, voyant le flash, j'avais saisi "Oubli du bon mode" (ben quoa ^^ ). Bon, une fois sur le mode "Réception" et avec l'activation du RC depuis le E-420 avec vérification du canal et du groupe (qui n'ont jamais changé d'ailleurs puisque je n'ai qu'un flash externe et je ne vois pas pourquoi changer de canal), et bien j'ai eu un peu la mauvaise surprise de pouvoir constater que ce n'était pas si bien que ça parce qu'il est important d'avoir le flash presque contre soi pour que son récepteur clignotant rouge puisse percevoir cet éclair tel un message pour lui dire que c'est le moment de faire la photo.

D'après la société Digixo, il est stipulé dans "Accessoires" sur la fiche du FL-36R, un complet émetteur/récepteur (un système radio comme dit Jean-François O' Kane) permettant de pouvoir assurer la transmission sans gêne et en plus sans soucis pour que le flash intégré à notre appareil ne vienne pas entraver la luminosité du FL-36R, parce que c'est bien beau de mettre une softbox sur le FL-36R pour élargir un peu la surface de l'éclair et repousser un peu les problèmes, mais encore faut-il que la communication se passe bien entre notre appareil et le FL-36R.

Vient après, le soucis du fonctionnement de l'émetteur/récepteur "SMDV Flash Wave IIIR + T" (proposé d'ailleurs un peu moins cher sur Digit Photo) puisqu'ils semblent stipuler une limite d'1/250ème de seconde. J'ai vu que l'on pouvait aussi lui adjoindre un deuxième récepteur. Pour le moment, je marche un peu sur la tête avec le FL-36R, mais petit à petit, je vais y arriver, j'en suis persuadé. Que le gars que j'ai rencontré aujourd'hui reparte avec son allergie à la technicité !

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Message par Lionel le 13/6/2013, 19:52

FL-36 R suite du dossier :

1 - La disparition du FL-36R et gare aux pièges de Panasonic.

Tout d'abord, je voudrais pousser un coup de gueule. Olympus a cessé la fabrication de son flash ici étudié FL-36R. Cela fait déjà maintenant un petit moment, à tel point que le trouver en stock quelque part relève de l'exploit. Tous les espaces webs connus en ont terminé. Digit-photo, Digixo, mais aussi les sites d'occasion comme PriceMinister ont cessé d'en proposer.
Ceci est bien pénible pour les utilisateurs de ce flash car on peut être amené a vouloir en posséder deux pour travailler sur multiflash. Et là, appart d'aller sur leboncoin.fr et faire des kilomètres dans la France pour en chercher un, je ne vois plus comment est-il possible de s'en procurer.

Son modèle supérieur FL-50R reste lui, facilement trouvable compte tenu de son prix particulièrement élevé, ajouté aux faible nombre de consommateur de produits Olympus. On a en donc pas fini avec ces stocks. Le produit idéal est souvent hors de portée, et là l'exception n'est pas à la règle que ce soit le FL-36R ou le FL-50R.

Avec cette disparition, dans un projet d'acquisition d'un ou plusieurs FL-36R, on pourrait se renseigner sur le cousin d'Olympus en photographie numérique. Je veux bien sûr parler de Panasonic avec leur gamme Lumix. Alors, il faut savoir qu'eux aussi ont fait des flashs cousins exactement identiques. Mais ils sont encore plus difficiles à trouver et sans doute moins commercialisés car de mémoire plus cher. Ils ont pour dénomination Lumix DMW-FL360 et Lumix DMW-FL360L.
Suite à une étude que j'avais portée sur eux, je peux vous dire qu'ils ont exactement les mêmes spécificités et aussi un look équivalent en particulier le modèle DMW-FL360. Regardez ===>

L'Olympus FL-36R :



Le Panasonic Lumix DMW-FL360 :



En regardant bien, vous verrez que hormis l'insigne tantôt Olympus tantôt Lumix, vous ne verrez strictement aucune différence. Et oui ! Sauf qu'il y a un piège à connaître absolument ! Olympus, avant d'avoir créé le FL-36R et avait créé le FL-36 avec le même look que le FL-36R à la seule différence que l'ancien FL-36 ne contenait pas le mode "Réception" (d'où l'absence de "R") permettant de pouvoir piloter le flash à distance au moyen de votre petit flash incorporé (il faut dire que les anciens reflex E System comme le E-510 par exemple n'avaient pas cette fonction non plus).
Or, le Lumix FMW-FL360 n'est point la réplique du FL-36R mais du FL-36 !!! Autrement dit, vous n'avez pas de mode "Réception" permettant de faire ce que l'on appelle le "Wireless" (c'est à dire cette communication sans fil par le flash intégré de votre caméra).

La logique voudrait que la réplique du Olympus FL-36R (comme quoi une simple lettre change la donne), est le modèle Lumix DMW-FL360L (n'oubliez donc pas la lettre L). Et là, pour le coup, le look n'est plus le même.

Voici le Lumix DMW-FL360L :



On a l'ajout d'une lampe DEL pour faciliter la mise au point, la nécessité de 4 piles LR6 au lieu de 2, et un dépaysement sur le cadran à l'arrière pour les habitués du FL-36R. Par ailleurs, deuxième piège, Panasonic stipule la compatibilité exclusive avec le sans miroir GH3 : c'est à dire que même pour leur propre marque, ce flash n'est pas pleinement compatible.

En d'autres termes, les personnes recherchant un flash supplémentaire à un FL-36R sont aujourd'hui pratiquement dans l'obligation d'effectuer des recherches sur des marques génériques genre Mecablitz/ Metz et de vérifier les différentes compatibilités techniques. Ce n'est pas mon intention mais chacun son chemin.



2 - Le FL-36R : la différence de travail entre la visée miroir et la visée électronique.

Le flash Olympus FL-36R comme déjà décrit dans le dossier reste compatible sur différents types d'appareils Olympus (et même Panasonic d'ailleurs). On peut le retrouver avec un compact expert, un sans miroir, ou bien sûr un reflex.

Si vous devez travailler au flash, le conseil que je vous donne, c'est : pensez au type de visée. Et là, ça va dépendre de ce que vous utilisez. Moi je suis sur sans miroir Olympus Pen E-PL1 avec viseur VF-2 et surtout reflex E-420 avec viseur d'angle VA-1. L'utilisation avec un reflex est préférable. Pourquoi ? Parce que lorsque vous passez en mode manuel, si vous n'êtes pas sur reflex, l'appareil (que ce soit sur écran ou sur viseur électronique) va vous montrer un aperçu de la photo au moyen du Live View qui permet de savoir quel sera l'exposition finale. Mais le Live View ne tient pas compte du flash et par conséquent, entre particulier lorsque je fais des photos de proximité en utilisant le mode FP TTL Manuel permettant de dépasser la limite de synchronisme de l'obturateur de ma caméra, et bien si j'utilise le Live View, l'écran sera tout noir m'empêchant ainsi de voir où je cadre et où je fais la mise au point. Le Live View est bien pratique en "falsifiant" au début l'exposition pour bien voir avec précision le lieu de mise au point (c'est même parfois plus précis qu'en visée miroir), mais nous avons vraiment besoin d'une visée neutre permettant de bien voir d'où l'importance aussi d'une optique lumineuse, car plus elle l'est, et plus la lumière réfléchie par le miroir sera importante d'où l'importance d'utiliser des optiques lumineuses (je songe à mon optique professionnelle Zuiko 50mm macro f/2 tropicalisée).
Pour rappel, une optique ouvre toujours à fond même si on l'a réglée pour qu'elle se referme partiellement puisque cette refermeture partielle ne sera effective qu'au moment du déclenchement. Par exemple, j'ai shooté à f/4, et bien je vois toujours aussi lumineux !


3 - Le FL-36R : sa puissance, son accès à la créativité, sa rapidité.

Si le FL-36R peut paraître un monstre de puissance pour la personne qui a son premier flash cobra, , il mérite néanmoins d'être classifié dans des petits flashs cobras (professionnellement parlant tout comme les FL-50R d'ailleurs). Alors c'est un vrai petit flash proposant toutes les fonctions nécessaires (pilotage à distance, mode manuel, tête rotative, mesure TTL avec aide à l'indication quant à la projection de l'éclair...), mais sa puissance reste néanmoins limitée.
Le nombre guide maximum de 36 dont il est souvent question est bien pour 100 ISO, mais à 42mm de distance focale réelle et uniquement lorsque vous utilisez un mode ne dépassant pas la limite de synchronisme de l'obturateur. A ce moment là, en appliquant la formule du nombre guide divisée par le diaphragme, si nous ouvrons à f/8, 36/8 nous donne une portée de 4m50, et cela, le flash nu, donc avec une lumière directe et dure. Si l'on utilise une mini soft box pour élargir la surface de l'éclair, il faudra alors environ diviser cette portée par deux.

J'ai eu l'occasion de travailler aussi avec un parapluie réflecteur de grande taille et adapté sur trépied à l'occasion de photographie de portraits privés. Avec le mode RC activé depuis ma caméra E-420 pour une communication à distance sans fil, la créativité est grande parce qu'il est possible de pouvoir régler à distance la puissance que le FL-36R va envoyer (en l'occurrence à l'intérieur d'un parapluie réfléchissant). Ce réglage depuis ma caméra se veut de doser cette puissance de 100% à 1/128ème de la puissance du flash piloté. Je viens de revérifier depuis mon E-420 pour savoir comment la division de la puissance était proposée. Et bien au même titre que le reste : en tiers de stop. Par exemple, lorsque vous arrivez à 1/10ème, et bien avant d'arriver à 1/20ème, on vous propose donc en partant d'1/10ème cela nous fait, 1/13ème, 1/16ème, et puis 1/20ème, donc idéal pour faire une conversion en tête étant donné que les trois paramètres de l'exposition sont eux aussi divisibles en tiers de stop. A noter que de 100% à 1/128ème, ceci est valable uniquement par le mode manuel présent dans le menu du reflex E System (l'utilisation du FL-36R peut aussi se faire avec un mode automatisé : nous ne sommes pas dans l'obligation d'aller jusqu'au bout).

On va souvent penser que la puissance d'un flash va être importante pour la portée de l'éclair, et nous n'avons qu'en partie raison. La créativité et la rapidité sont tributaires de la puissance du flash parce que dans mon cas, de mémoire, sur l'exemple d'utilisation avec un parapluie (il paraît que l'on perd moins avec un parapluie qu'avec une boîte lumineuse) j'utilisais environ 1/8ème de la puissance du flash pour mon portrait jusqu'à 1/1,6, c'est à dire que j'étais pas loin du maximum. Bon : j'ai des progrès à faire, et j'admets que j'avais laissé volontairement la pièce dans la pénombre. Cela veut dire que j'avais eu besoin de la majorité de sa puissance contrairement à si j'avais le modèle supérieur FL-50R qui avec son nombre guide supérieur, et ses 4 piles au lieu de 2 permet de pouvoir travailler plus rapidement et d'éviter une petite attente entre chaque prise de vue.
Le flash a besoin d'un certain temps pour pouvoir se recharger. Bien sûr, plus vous êtes loin de la puissance maximum, et plus le chargement sera rapide (il en va de même sur l'état des piles). Vous comprenez donc où je veux en venir en terme de rapidité et de possibilité créative plus ou moins limitée avec un seul FL-36R même en utilisant un modificateur de lumière pour agrandir (que ce soit le plafond, une mini soft box, un parapluie...).
Qui plus est, contrairement à une lumière fixe, vous avez besoin davantage de temps pour une mesure précise de la quantité de lumière et aussi du placement de cette lumière. Le flash test disponible sur le FL-36R ne donne qu'un aperçu extrêmement bref. Je vous conseille l'utilisation de l'histogramme pour refaire votre cliché après votre prise de vue, l'histogramme reste très bien expliqué par FredL dans son tutoriel photographique (voir en section appropriée).

L'utilisation du FL-36R dans le cadre de clichés de proximité s'avère plus délicat parce qu'à lui seul, bien évidemment, il ne permet pas une production réellement homogène de la lumière contrairement à un flash annulaire qui lui, va envoyer différentes petites lumières par un système situé au bout du flash en forme de cercle (voyez avec Gobelin_74 ou encore X Systeme Cliquez ICI). Dans le cadre de l'autonomie et de la rapidité d'exécution, si vous voulez arrêter une goutte (j'ai pas mal travaillé sur les gouttes d'eau), il nous faut une vitesse d'obturation suffisamment rapide, ce qui ne peut se faire qu'avec un mode Super TTL (FP TTL Auto ou FP TTL Manuel) pour dépasser la vitesse de synchronisme de l'obturateur de votre caméra. A partir du moment où vous dépassez ça, au mieux le flash ici étudié verra son nombre guide maximum aux alentours de 10 (et pour la meilleure focale de 42mm) car il doit s'adapter par de petits éclairs. Lorsque je n'ai pas le système directement sur la griffe de la caméra, j'utilise pour la communication un câble TTL (voir le dossier sur le câble TTL Olympus Cliquez ICI) et systématiquement couplé avec ma petite boîte lumineuse (voir le dossier sur cette mini softbox Cliquez ICI) afin de permettre une lumière plus douce, avec moins de contrastes et moins de surexpositions. Ce système n'est pas parfait et réclame parfois l'aide d'un assistant pour tenir le flash et à bonne distance du sujet.
J'en reviens donc à la puissance car avec ma softbox, il faut environ diviser par deux (dans sa tête) par rapport à la portée indiquée au cadran du FL-36R, car lui ignore qu'il a une boîte lumineuse à l'avant. Par conséquent, on comprend une portée réellement petite à moins d'1 mètre. En cela, la molette de réglage du FL-36R reste bien pratique pour programmer la puissance par le biais du nombre guide pour une indépendance de gestion par rapport aux paramètres d'exposition d'ouverture et de sensibilité réglée sur Caméra.

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...

Contenu sponsorisé

Re: [Flash Cobra] Olympus FL-36R.

Message par Contenu sponsorisé

  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 13/12/2017, 15:52