A à Z du Photographe

Pour participer aux échanges n'oubliez pas de vous connecter ou de vous inscrire comme membres de ce forum.
Merci d'avance
Photographix

Après votre connexion n'hésitez pas à poser votre question sur la prise de vue, la qualité de votre photo ou sur l'utilisation de votre matériel, la plupart du temps une réponse sera apportée !
A à Z du Photographe

L'échange, le partage, la progression...


  • Répondre au sujet

[Reflex] Olympus OM-10 (1979).

Partagez
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

[Reflex] Olympus OM-10 (1979).

Message par Lionel le 25/10/2012, 11:44

Bonjour.




Année de sortie : 1979.

Avant toute chose, je voudrais préciser que je ne cherche point à faire une expertise sur cet appareil car je n'en ai point les compétences. Je me contente de m'y intéresser. Je souhaite que chacun puisse apporter sa pierre à l'édifice et que le dossier soit construit comme ça, de par des participations et un partage des expériences.

Alors, je voudrais parler un peu de cette bécane et du sentiment que j'en ai. J'ai effectué quelques recherches (notamment en téléchargeant sa notice Française et puis en regardant un article pointilleux), et je n'ai pas du tout le tout en mémoire.

Dans ce qu'Olympus semble vouloir mettre en avant, c'est l'automaticité du système, tout comme aujourd'hui on le recherche sur les compacts numériques. Mais j'ai trouvé que c'était une observation bien curieuse de la bête puisqu'en fait, l'automaticité dont il fait référence semble correspondre à la mesure d'exposition automatiquement faite par l'appareil. Sur l'exemple d'un objectif OM Zuiko 50mm 1.8, on a le réglage du diaphragme, un contrôle de la distance de profondeur de champ étant donné que l'on sait que c'est partiellement lié, la bague de mise au point, une visée directe.
Pas question de compter sur un autofocus, pas plus que sur une possibilité de pouvoir contrôler manuellement sa valeur d'ouverture ajouté à sa vitesse d'obturation. Pour cela, il semble qu'il fallait une sorte de kit, un instrument qui se serait greffait par l'avant afin de pouvoir effectuer les choix restants à savoir la vitesse d'obturation ! Je trouve que c'est pénalisant de ne pas avoir accès à ce paramètre surtout pour de longues poses nocturnes même si un mode "BULB" est proposé en haut du mode "AUTO" afin de pouvoir, tout comme pour les numériques d'aujourd'hui, assurer l'ouverture des rideaux de l'obturateur aussi longtemps que l'on presse le déclencheur. Mais étant donné que nous sommes là en argentique, impossible de contrôler quoi.


Vous pouvez voir ici le mode "AUTO", plus bas le mode "ADAPTER MANUEL" qui oblige à avoir l'accessoire optionnel, et plus haut, le mode "BULB".

Ce qui m'a un peu déçu aussi, c'est sur l'alimentation. Apparemment, ce sont des piles de montre qu'il faudrait.

Cela condamne la possibilité de freiner les dépenses notamment par des accumulateurs en forme de pile couramment appelé à tort "piles rechargeables".

L'appareil ne semble pas reconnaître la sensibilité de la pellicule introduite puisqu'il faudrait lui donner les informations en réglant un bouton. Exemple : 100 ASA (ASA est l'encêtre du ISO :clin d\'oeil: ).

J'ai vraiment l'impression que son mode automatique correspond aujourd'hui au mode priorité à l'ouverture du diaphragme avec en plus mise au point manuelle, et bien évidemment vérification au compteur de la vitesse d'obturation utilisé par la bécane. Cela demande donc déjà les connaissances de base de l'exposition photographique d'où mon désaccord sur sa publicité "AUTO".



Ignorant personnellement quand sont apparues les mesures d'exposition spot et pondération centrale, il est évident que cet appareil n'en aie point doté. On peut toutefois trouver un correcteur d'exposition manuel influant sur la surface photosensible entre un et deux stops que ce soit au dessus ou en dessous de la mesure effectuée.
Je suppose qu'il doit avoir ce que l'on appelle aujourd'hui, une mesure d'exposition multizone puisque sans doute fait-il une mesure sur l'ensemble du flux lumineux introduit dans l'optique. J'aimerais bien un peu d'aide pour cela. :content:

Bien que non équipé de flash intégré, il propose une griffe permettant manifestement d'en mettre deux au choix.



De par ce schéma, moi je comprends que l'appareil ou le flash (puisque avec le OM-10 c'est ou l'un ou l'autre) mesure l'exposition avec pour indication de la vitesse nécessaire sans le flash (là 1/30ème de seconde), et avec le flash (soit 1/60ème de seconde), le flash permettant donc d'apporter à lui seul un stop.
Mais ce que je n'arrive pas bien à comprendre, c'est qu'il est mentionné que c'est ou bien le flash ou bien l'appareil qui s'occupe de mesurer l'exposition selon si le flash mis sur la griffe soit sur marche ou arrêt. Supposons que ce flash soit à l'arrêt et que nous avons cet écran ci-dessus, est-ce que cela signifie que l'appareil arrive dans sa mesure d'exposition à "deviner" que le flash permettrait une vitesse deux fois plus rapide ?
Et inversement si le flash est monté. Comment se fait-il qu'il puisse deviner par lui-même à la place de la cellule du OM-20, la vitesse d'obturation nécessaire pour une bonne exposition sans flash ? Pour savoir avec flash, ok mais sans lui ? C'est là que je patauge un peu. scratch

Mais dans l'ensemble, je fus assez déçu après avoir buché sur le OM-10 par rapport à ce que j'espérais.

Est-ce que quelqun accepterait d'en dire un peu plus ? Quelqun a t-il connu cette bécane ou bien une bécane voisine ?

Je sais que l'OM-10 fut ensuite remplacé par l'OM-20 en 1981 qui lui, n'avait plus besoin d'adaptateur pour avoir le contrôle manuel et qu'il reconnaissait automatiquement la sensibilité de la pellicule introduite.

Lien vers une courte vidéo publicitaire sur l'OM-10 stipulant l'automaticité de celui-ci.

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
avatar
Lionel
Fondateur

Age : 36

Sexe : Masculin

Date d'inscription : 15/08/2011

Messages : 5659

Re: [Reflex] Olympus OM-10 (1979).

Message par Lionel le 20/6/2014, 07:22

Bonjour.

Je voudrais en profiter pour revenir sur ce topic que j'avais créé en octobre 2012.

A ce moment là, je n'avais pas encore de reflex argentique, j'étais à la recherche d'un appareil argentique, à miroir, à optiques interchangeables et entièrement débrayable.

Passionné par Olympus, je m'étais intéressé sur ce produit et puis, craignant qu'il puisse être en panne compte tenu de sa date (1979), nécessitant un adaptateur pour passer en mode manuel, n'ayant qu'un seul type de mesure d'exposition, il était rare, coûteux, et j'avais du me résigner à abandonner l'idée de me mettre sur Olympus puisque ces derniers avaient arrêté la production de leur appareil argentique à miroir avant les autres et qu'il n'y avait plus qu'une série de IS (une sorte d'appareil à miroir mais sans optique interchangeable et dont la qualité restait à prouver). Je m'étais donc résigné (donc par obligation) à passer vers un Canon : modèle EOS 300. La personne m'ayant mal renseigné, ce fut un EOS 300V Bref...

Il est vrai que nous avions une dame qui connaissait la série OM mais qui s'était refusée de m'aider pour d'obscures raisons. J'avoue que je l'ai toujours déploré. C'est ainsi. Oublions ça.

Aujourd'hui, je réactualise simplement ce topic. J'en profite aussi pour attirer l'attention qu'il est intéressant de constater que selon le spot publicitaire en ce temps là (une année avant ma naissance) l'automaticité était représentée par ce que nous appelons aujourd'hui le mode priorité à l'ouverture du diaphragme, car l'on considérait que le changement de vitesse effectué automatiquement était un automatisme. Aujourd'hui, ce mode "A" (ou "Av" comme Apertude Value) est le plus utilisé par nous tous.
Le slogan était "La réussite est automatique". Ce qui était bien évidemment faux lorsque l'on connaît l'importance à contrôler la mesure effectuée par le posemètre incorporé à la camera (risque de flou de bouger).
Je vous invite à regarder la publicité de dix-sept secondes consacré à l'OM-10 d'Olympus.

Lien vers la pub de 1979/1980 (montez le son !)

Récemment, j'ai eu une nouvelle fois l'occasion de m'intéresser un peu plus à l'OM 30 de façon à avoir un comparatif. Force est de constater qu'il n'est pas tellement dans ma philosophie tout comme Canon. Chaque constructeur a vraiment eu sa propre façon de procéder et ce depuis l'argentique.
J'ai pu constater après étude sur notice de différents appareils reflex (Pentax MZ30, Canon EOS 50), que le choix des différents types de mesure d'exposition demeure complètement laborieuse et semblait réservée aux plus grands modèles. Aujourd'hui, il est facile d'avoir tout ça en numérique.

Cordialement.


__________________________________________________________________________________________________
MON MATERIEL POUR LE NUMERIQUE :

Reflex Olympus E-5 + Zuiko PRO 14-54mm 2.8-3.5 II + Zuiko PRO 50-200mm 2.8-3.5 II SWD + Zuiko PRO 50mm macro f/2 + Zuiko TOP PRO 35-100mm f/2 + Doubleur de focale Olympus EC-20 + Tube d'allonge Olympus EX-25 + 2 Flashs cobra Olympus FL-36R avec support double flash Olympus + Viseur d'angle Olympus VA-1.
100% tropicalisé à l'exception des lampes flashs !

Et bien d'autres matériels : trépieds et pieds d'éclairages, parapluie, triggers, réflecteurs, mini soft box, optiques standards, etc...
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est 28/6/2017, 07:30